Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle de la planète, Sudan, photographié dans le sanctuaire kényan Ol Pejeta, en mai 2017

Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle euthanasié

NAIROBI, Kenya - Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle de la planète a dû être euthanasié lundi.

Un communiqué publié par le sanctuaire kényan Ol Pejeta explique que le mâle de 45 ans, Sudan, n’était plus capable de se tenir debout après que son état de santé se soit grandement détérioré. Ses muscles et ses os s’étaient affaiblis et il souffrait d’une infection grave à une patte arrière.

Un porte-parole du sanctuaire a salué «la dignité et la force» de Sudan.

Sudan était techniquement stérile depuis plusieurs années. L’attention des experts qui souhaitent créer des embryons par fertilisation in vitro se tourne donc davantage vers sa fille Najin et sa petite-fille Fatu, dont les ovules devraient probablement être prélevés puisqu’elles sont incapables de se reproduire naturellement.

Sudan était malgré tout devenu une vedette qui attirait les foules à Ol Pejeta. L’an dernier, l’application Tinder l’avait désigné «célibataire de l’année» dans le cadre d’une campagne de financement.

Des échantillons génétiques de Sudan ont été prélevés avant sa mort.

Le sperme de rhinocéros blanc du Nord mâles décédés est entreposé en différents endroits à travers le monde et il est donc essentiel d’assurer la survie des deux femelles jusqu’à ce que le protocole de fertilisation in vitro ait été perfectionné.

Le rhinocéros blanc du Nord a été décimé par les conflits qui ont balayé le centre de l’Afrique; les derniers animaux en liberté ont été aperçus il y plus de dix ans dans le parc national congolais de Garamba, qui est souvent ciblé par des braconniers lourdement armés.

Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle était né au Soudan. Il avait été transféré vers un jardin zoologique tchèque, puis vers le Kenya en 2009 en compagnie de Najin, de Fatu et d’un autre mâle qui est mort en 2014.