La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s’est adressée aux médias après deux premières rondes de négociations avec les républicains et la Maison-Blanche, mardi.
La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s’est adressée aux médias après deux premières rondes de négociations avec les républicains et la Maison-Blanche, mardi.

Le Congrès américain loin d’un accord sur un nouveau plan de relance

WASHINGTON — Démocrates et républicains du Congrès américain apparaissaient mardi soir loin d’un accord sur un nouveau plan d’aide pour la première économie mondiale, mise à genoux par la pandémie de COVID-19.

«Tristement, après des mois d’un retard meurtrier, les républicains ont dévoilé une proposition qui ne ferait que prolonger les souffrances de millions d’employés et de familles», a écrit la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, après deux premières rondes de négociations avec les républicains et la Maison-Blanche.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a défendu la proposition, dévoilée lundi et qui prévoit une nouvelle enveloppe de 1000 milliards $US (1337 milliards $). Les démocrates avaient proposé à la Chambre leur propre plan en mai, qui s’élève à 3000 milliards $US (4011 milliards $).

À seulement 100 jours de l’élection présidentielle, les discussions sont tendues entre les parties, mais également au sein des républicains, certains refusant de dépenser autant et critiquant même la Maison-Blanche.

Deux «démocrates favorables à un gouvernement dépensier [...] jouent avec l’argent de vos enfants», a ainsi dénoncé mardi le sénateur républicain Ben Sasse à propos de Nancy Pelosi et... de l’émissaire de l’administration de Donald Trump, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Parmi les principales pierres d’achoppement: la prolongation de l’aide pour les millions de chômeurs causés par la pandémie. Si les républicains veulent bien la maintenir, ils la réduisent à 200 $US (267 $) par semaine dans leur texte, comparé aux 600 $US (802 $) hebdomadaires accordés actuellement.

Ces allocations cesseront fin juillet. Certains parlementaires plaident donc pour une prolongation simple de cette mesure d’ici la fin de la semaine, afin de laisser le temps aux négociateurs de parvenir à un accord sur le vaste plan de relance.

Autre grand point de discorde: une clause permettant aux entreprises montrant qu’elles font des «efforts de bonne foi» pour protéger leurs employés face au virus de se dégager de certaines responsabilités légales.

Mitch McConnell a juré mardi qu’il ne soumettrait pas au vote un texte qui ne l’inclurait pas.

Ses déclarations ont poussé Nancy Pelosi à se montrer pessimiste quant à la possibilité de trouver un «terrain d’entente». Elle a ajouté, dans une lettre à ses collègues démocrates, qu’elle rencontrerait de nouveau «l’administration demain», mercredi. Sans mentionner les républicains du Congrès.

Figurent également dans la proposition républicaine un nouveau chèque pour les ménages de 1200 $US (1604 $), des prêts supplémentaires pour les petites et moyennes entreprises et des fonds pour permettre aux écoles de rouvrir.