Le sénateur démocrate de l'Alabama Doug Jones (à gauche) a été assermenté mercredi par le vice-président américain, Mike Pence.

L’arrivée de deux démocrates au Sénat réduit l’écart avec les républicains

WASHINGTON — La majorité républicaine au Sénat américain est passée à 51 contre 49, mercredi, avec l’assermentation de deux sénateurs démocrates, ce qui compliquera les efforts des républicains pour faire progresser leur ordre du jour législatif avant les élections de mi-mandat de novembre.

Le vice-président Mike Pence a fait prêter serment à Doug Jones, de l’Alabama, et à Tina Smith, du Minnesota.

M. Jones est le premier démocrate de l’Alabama à être élu au Sénat américain en un quart de siècle. Il a remporté une élection spéciale contre le républicain Roy Moore, qui a fait l’objet d’accusations d’inconduite sexuelle durant la campagne.

Son arrivée rendra plus difficile la tâche du leader de la majorité républicaine à la chambre haute, Mitch McConnell, lui qui a pour mission de faire avancer l’ordre du jour de son parti et de défendre les nominations du président Donald Trump.

Mme Smith, ancienne lieutenante-gouverneure du Minnesota, remplace le démocrate Al Franken, qui a démissionné à la suite d’allégations de nature sexuelle. Sa présence fait passer à 22 le nombre de sénatrices actuellement en poste, un record historique.

La sénatrice démocrate du Minnesota Tina Smith