La direction palestinienne a qualifié vendredi de «provocation» la décision américaine de transférer en mai l’ambassade des États-Unis en Israël.

L’ambassade des États-Unis à Jérusalem ouvrira en mai

WASHINGTON - L’ambassade des États-Unis en Israël sera transférée de Tel-Aviv à Jérusalem en mai, a indiqué vendredi un responsable américain.

Le transfert de l’ambassade «coïncidera avec le 70e anniversaire» de la création de l’État hébreu, a précisé à l’AFP un autre responsable américain, sans plus de précision sur la date.

L’ambassade sera initialement située dans le quartier d’Arnona, dans un groupe de bâtiments qui abritent les opérations consulaires américaines à Jérusalem, a précisé ce deuxième responsable.

Dans un premier temps, seuls l’ambassadeur et une petite équipe déménageront de Tel-Aviv, a-t-il indiqué.

Le président américain Donald Trump avait annoncé le 6 décembre sa décision «d’officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël», rompant avec ses prédécesseurs et passant outre les mises en garde venues de toutes parts.

Une «provocation» selon les Palestiniens

La direction palestinienne a qualifié vendredi de «provocation» la décision américaine de transférer en mai l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, et estimé que l’administration Trump était devenue un obstacle à la paix.

La date du 14 mai évoquée par la presse israélienne coïncide dans le calendrier occidental avec le 70e anniversaire de la proclamation de l’Etat d’Israël. 

C’est «une provocation pour les Arabes, musulmans et chrétiens. Par une telle décision, l’administration Trump finit de s’isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution», a dit à l’AFP le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.