Greta Thunberg est devenue la figure de proue d’une nouvelle génération d’environnementalistes.

La militante de l’environnement Greta Thunberg traversera l’Atlantique en bateau

STOCKHOLM — Greta Thunberg, une adolescente suédoise qui a inspiré des dizaines de milliers de jeunes dans le monde à faire la grève pour le climat, viendra transmettre son message en Amérique, et elle fera le voyage comme dans l’ancien temps, en bateau.

L’adolescente de 16 ans a annoncé sur Twitter lundi qu’elle traverserait l’océan Atlantique à bord d’un yacht de course. Le Malizia II est équipé de panneaux solaires et de turbines sous-marines pour générer de l’électricité zéro carbone à bord.

Elle quittera le Royaume-Uni le mois prochain pour participer aux sommets sur le climat des Nations unies qui se tiendront à New York en septembre, puis à Santiago, au Chili, en décembre.

La jeune militante a confié à l’Associated Press qu’elle réfléchissait depuis des mois à la façon de se rendre aux États-Unis sans utiliser les avions, qui émettent d’importants gaz à effet de serre. Les bateaux de croisière sont également de grands pollueurs et les marins affrontent rarement l’océan Atlantique en août en raison des risques d’ouragans.

Greta Thunberg dit ignorer comment son message sera reçu aux États-Unis, où plusieurs s’opposent aux mesures radicales que les scientifiques jugent nécessaires pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius d’ici la fin du siècle, par rapport à l’époque préindustrielle.

«Je vais juste essayer de continuer comme avant, a indiqué la jeune Suédoise. Il suffit de toujours se référer à la science et nous verrons ce qui se passe.»

Une rencontre avec Trump?

L’adolescente n’exclut pas de rencontrer le président Donald Trump, qui a retiré son pays de l’accord de Paris sur le climat, mais pour l’instant, elle doute qu’un tel entretien ait lieu.

«Dans l’état actuel des choses, je ne le pense pas, car je n’ai rien à lui dire», a-t-elle soutenu.

«De toute évidence, il n’écoute pas la science ni les scientifiques. Alors, pourquoi serais-je, moi - une enfant sans formation appropriée -, capable de le convaincre?»

Une année pour poursuivre le combat

Greta Thunberg prévoit prendre une année sabbatique de l’école pour continuer à sensibiliser le public aux changements climatiques et faire pression sur les dirigeants mondiaux pour qu’ils intensifient leurs efforts en vue de lutter contre le réchauffement.

Depuis qu’elle a lancé ses «grèves d’école» en août 2018, cette fille d’acteur et de chanteuse d’opéra a livré un discours devant les grands décideurs lors d’une conférence de l’ONU en Pologne et a sermonné les dirigeants politiques et économiques au Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Elle a aussi rencontré le pape François, qui a salué ses efforts et l’a encouragé à poursuivre son initiative.

Bien qu’elle soit peu connue aux États-Unis, Greta Thunberg est sans doute devenue la figure de proue d’une nouvelle génération d’environnementalistes européens qui craignent de subir les contrecoups de l’inaction de leurs parents et grands-parents sur le changement climatique.

«Cette année, ma vie a été bouleversée, a-t-elle déclaré en entrevue avec l’Associated Press. Chaque jour est une aventure, en gros. Parfois, je dois me pincer et dire : “Est-ce vraiment vrai? Est-ce que cela s’est réellement passé?”»