Hope Hicks occupait le bureau situé le plus près du bureau ovale et a été une figure centrale ou une témoin de presque tous les événements marquants ainsi que des controverses concernant Donald Trump depuis sa campagne électorale.

La directrice des communications de la Maison-Blanche démissionne

WASHINGTON — La directrice des communications de la Maison-Blanche, Hope Hicks, l'une des plus fidèles alliées du président Donald Trump, a remis sa démission mercredi.

Le départ de l'une des conseillères en place depuis le plus longtemps auprès du président Trump, et qui a tenu les communications à bout de bras durant la campagne présidentielle victorieuse, a surpris pratiquement tout le monde à la Maison-Blanche, en plus de jeter une ombre sur l'«aile ouest» en cette période mouvementée.

La veille de sa démission, Hope Hicks avait été interrogée pendant neuf heures par un comité qui enquête sur l'interférence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et sur les contacts entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie.

Elle a admis devant le comité du renseignement de la Chambre des représentants qu'elle avait parfois dit de «petits mensonges» au bénéfice de M. Trump. Elle a toutefois assuré qu'elle n'avait jamais menti concernant l'enquête sur la Russie.

Hope Hicks a été la responsable des communications de Donald Trump durant sa campagne électorale, avant d'être nommée à la Maison-Blanche. Elle était l'une de ses collaboratrices les plus loyales.

Dans un communiqué, le président a salué le travail de Mme Hicks au cours des trois dernières années, soulignant que sa présence à ses côtés allait lui manquer.

Hope Hicks occupait le bureau situé le plus près du bureau ovale et a été une figure centrale ou une témoin de presque tous les événements marquants ainsi que des controverses concernant Donald Trump depuis sa campagne électorale. Elle est entrée en poste à la Maison-Blanche en tant que directrice des communications stratégiques. Un titre qui ne rend pas entièrement justice à son rôle plus large de gardienne de l'accès au président pour les médias.

Dans une déclaration publiée par la Maison-Blanche, Hope Hicks a indiqué qu'elle «n'a pas de mots pour exprimer adéquatement [sa] gratitude envers le président Trump». Elle a ajouté qu'elle souhaitait «le meilleur» au président et à son administration.

Cette ex-mannequin du designer Ralph Lauren âgée de 29 ans, devenue professionnelle des relations publiques auprès de la fille de Donald Trump, Ivanka, n'avait aucune expérience en politique lorsque M. Trump lui a demandé de participer à sa campagne électorale.

Selon une source qui connaît bien l'état d'esprit de Mme Hicks, mais qui n'est pas autorisée à parler aux médias, il semble que la jeune directrice des communications n'était plus heureuse depuis un bon moment déjà. Hope Hicks vivait de plus en plus de stress lié à son travail.

Celle qui a longtemps évité d'attirer l'attention des médias s'est récemment retrouvée sous les projecteurs lorsqu'il a été dévoilé qu'elle avait eu une liaison avec l'ex-secrétaire du personnel de la Maison-Blanche Rob Porter. Il a été forcé de démissionner à la suite d'accusations d'agressions physiques et psychologiques de deux ex-épouses.

Hope Hicks avait participé à la rédaction de la première réaction de la Maison-Blanche en soutien à Rob Porter.  Avec Jill Colvin