Les trottinettes devront être équipés de feux de position avant et arrière, de catadioptres, d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore.

France : nouvelles règles pour les trottinettes

PARIS — Vitesse limitée à 25 km/h, circulation interdite sur les trottoirs, âge minimum de 12 ans: les trottinettes et autres «engins de déplacement personnels» vont devoir se plier en France à de nouvelles règles encadrant une pratique qui a explosé ces dernières années.

Ces règles, qui entrent en vigueur samedi étaient réclamées par pouvoirs publics et usagers, confrontés à une cohabitation compliquée sur les trottoirs et la chaussée et à de plus en plus d’accidents parfois mortels.

Outre les gyropodes, monoroues et hoverboards, ce sont surtout les trottinettes qui sont visées. Véritable phénomène de mode dans de nombreuses villes de France et d’Europe, leur usage a explosé depuis deux ans, notamment à travers l’essor des locations en libre-service («free floating»). À Paris, on dénombre environ 15 000 trottinettes.

«Il y avait un besoin fondamental de poser des règles», souligne le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe.

Cela permettra «d’aller vers une utilisation plus responsable […] et de retrouver un usage apaisé des trottoirs pour les piétons, en particulier les plus vulnérables : personnes âgées, enfants, personnes à mobilité réduite», estime Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État responsable des Transports, dans un communiqué.

La loi prévoit désormais que ces engins ne doivent pas pouvoir dépasser une vitesse de 25 km/h, alors que certains constructeurs offraient la possibilité d’atteindre jusqu’à 80 km/h.

Comme les vélos, ils devront être équipés de feux de position avant et arrière, de catadioptres, d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore.

Finis les voyages à deux, parfois avec un enfant: les «engins de déplacement personnel motorisés» ne peuvent transporter qu’un conducteur, qui doit être âgé d’au moins douze ans. En cas de non-respect de la règle, on s’expose à une amende de 35 euros.

Finis les slaloms sur les trottoirs au milieu des piétons, les conducteurs devront emprunter les pistes cyclables ou les routes limitées à 50 km/h ou moins.

Et, comme pour les autres véhicules, il est désormais interdit de porter des écouteurs en conduisant.