Joe Biden (50 %) bénéficie d’une avance confortable sur son rival républicain Donald Trump (36 %), selon ce sondage réalisé par le <em>New York Times</em> et le Siena College.
Joe Biden (50 %) bénéficie d’une avance confortable sur son rival républicain Donald Trump (36 %), selon ce sondage réalisé par le <em>New York Times</em> et le Siena College.

Élections américaines: Biden prend le large devant Trump

WASHINGTON — Favori des intentions de vote chez les minorités et les femmes américaines, le candidat démocrate Joe Biden a pris une avance de 14 points sur Donald Trump dans un sondage national publié mercredi, à quelques mois de l’élection présidentielle.

Joe Biden (50 %) bénéficie d’une avance confortable sur son rival républicain Donald Trump (36 %), selon ce sondage réalisé par le New York Times et le Siena College.

L’ancien vice-président de Barack Obama mène largement les intentions de vote chez les femmes, les jeunes entre 18 et 34 ans et les minorités, notamment les Américains noirs et hispaniques.

Le sondage note aussi que Joe Biden a rattrapé son retard face à Donald Trump chez les électeurs masculins, blancs et les seniors, qui avaient permis au candidat républicain de remporter la présidentielle en 2016.

Donald Trump a perdu de nombreux soutiens chez cet électorat qui lui reproche sa gestion de la pandémie de COVID-19, la crise économique et sa réponse sécuritaire face aux manifestations contre le racisme et les violences policières qui secouent le pays depuis la mort de George Floyd.

Donald Trump reste toutefois en tête chez les électeurs blancs sans diplôme, qui auront une forte influence sur l’issue de l’élection, prévue le 3 novembre.

Ces résultats sont toutefois à prendre avec prudence, le New York Times rappelant qu’en 2016, Hillary Clinton devançait Donald Trump dans les sondages nationaux, ce qui ne l’a pas empêché de perdre face à lui.

Le sondage a été effectué entre le 17 et 22 juin sur un échantillon de 1337 électeurs inscrits sur les listes électorales. La marge d’erreur est de plus ou moins 3 points.

+

BIDEN ACCEPTERA SA NOMINATION LORS D'UNE CONVENTION DÉMOCRATE À ÉCHELLE RÉDUITE

Joe Biden acceptera en personne sa désignation par le parti démocrate comme candidat à la présidentielle lors de la convention démocrate en août, mais l'évènement sera presque entièrement virtuel en raison de la pandémie, ont annoncé mercredi les organisateurs.

M. Biden «a l'intention d'accepter fièrement sa nomination par le parti à Milwaukee», dans le Wisconsin, a dit dans un communiqué Jen O'Malley Dillon, une responsable de sa campagne.

La convention est prévue du 17 au 20 août dans cet État remporté par Donald Trump en 2016 et que les démocrates veulent récupérer lors de l'élection du 3 novembre.

Après des consultations avec des responsables sanitaires, les organisateurs ont conclu que «les délégations des États ne devraient pas faire de plans pour se rendre à Milwaukee et devraient s'organiser pour mener les activités officielles liées à la convention à distance».

Joe Biden acceptera en personne sa désignation par le parti démocrate comme candidat à la présidentielle lors de la convention démocrate en août.

Les conventions, démocrate comme républicaine, sont d'ordinaire avec tout leur folklore des moments forts de la vie politique américaine.

«Le leadership, c'est de pouvoir s'adapter à toute situation», a dit le président du parti démocrate, Tom Perez, en critiquant Donald Trump.

«Contrairement à ce président, Joe Biden et les démocrates sont déterminés à protéger la santé et la sécurité du peuple américain».

Selon les organisateurs, un système est en train d'être développé pour permettre à tous les délégués de voter à distance pendant la convention.

Pour minimiser les risques de contagion, plusieurs rassemblements de convention ont été annulés, et les démocrates prévoient de nouvelles manières d'interagir avec leurs électeurs en ligne.

Le président républicain, lui, doit célébrer sa nomination comme candidat à sa réélection en Floride, et non pas en Caroline du Nord comme d'abord évoqué.

Alors que Joe Biden fait campagne en sourdine depuis des mois à cause du coronavirus, et est resté enfermé chez lui pendant des semaines à cause du confinement, Donald Trump a récemment retrouvé les estrades de campagne et ignore les mises en garde sur la COVID-19. AFP