Un Boeing 737 de la compagnie Cubana de aviation s'est écrasé au décollage, vendredi.

Cuba: un écrasement tue plus de 100 personnes

LA HAVANE — Un avion opérant un vol intérieur cubain, avec 104 passagers et six membres d'équipage mexicains à bord, s'est écrasé vendredi peu après son décollage à La Havane, ne laissant que trois survivants selon les médias d'État.

«J’ai vu que l’avion essayait d’atterrir, mais il n’a pas pu», raconte Yasniel Diaz, 21 ans, qui a aperçu l’appareil, avec 110 personnes à bord, s’écraser vendredi près de l’aéroport de La Havane, provoquant «une explosion qui a tout ébranlé».

Vers midi, le jeune musicien sortait d’une ferme où il avait passé la nuit, dans le quartier de Boyeros, au sud de la capitale cubaine, quand le Boeing 737-200 opéré par la compagnie Cubana de Aviacion s’est écrasé non loin de là et a pris feu au sol.

L’avion venait de décoller pour Holguin (est de Cuba), avec 104 passagers, majoritairement cubains selon certains médias d’État, et six membres d’équipage mexicains.

«Je rentrais chez moi et j’ai vu l’avion, j’ai vu que le pilote manoeuvrait vers la droite, il a perdu de la hauteur et a plongé», explique Yasniel. Alors «je me suis mis à courir parce que j’ai pris peur. Puis j’ai vu que des gens du bourg venaient pour aider».

L'avion s'est écrasé dans un champ de culture de patates douces après avoir traversé une aire boisée à proximité de l'aéroport, à environ 200 mètres de zones habitées, a constaté un journaliste de l'AFP, qui a pu observer que l'appareil avait été presque entièrement détruit. 

Les autorités cubaines n’évoquaient vendredi après-midi que trois survivants, tous dans un état critique.

Le reste des informations parvenait au compte-gouttes, au fil de la journée, dans cette île où l’accès à internet reste limité. La première annonce officielle de l’accident est survenue lors du journal télévisé de la télévision d’Etat, à 13H00, près d’une heure après le drame.

À deux kilomètres de là, Yosvany Sarmientos faisait du vélo avec son fils quand l’accident a eu lieu. «J’ai senti un coup de tonnerre et j’ai vu le nuage de fumée.»

Des médecins s'affairent auprès d'un des rares survivants de la tragédie aérienne.

«Un regrettable accident aérien est survenu. Les nouvelles ne sont pas encourageantes, il semble qu'il y ait un nombre élevé de victimes», a déclaré à l'AFP le président cubain Miguel Diaz-Canel, arrivé très rapidement sur le site de l'accident.

La télévision d'État n'a mentionné que trois survivants, hospitalisés «dans un état critique» à la clinique Calixto Garcia de La Havane.

La directrice du transport aérien Mercedes Vazquez a précisé aux médias d'État que l'appareil, un Boeing 737-200, était loué par Cubana de aviacion à la compagnie mexicaine Global Air, également connue sous le nom de Aerolineas Damojh.

Dans un communiqué publié à Mexico, cette compagnie a précisé que l'avion avait à bord 104 passagers et six membres d'équipage mexicains, dont deux commandants, trois hôtesses et un technicien.

Les autorités cubaines n'ont pas encore fait savoir si des étrangers figuraient parmi les passagers, mais certains médias d'État ont indiqué que la majorité d'entre eux étaient Cubains.

La télévision d'État a montré des secouristes évacuant des passagers aux vêtements déchirés et ensanglantés sur des brancards.

Un cordon de policiers a été mis en place à une centaine de mètres des débris, tandis que pompiers et secouristes continuaient de s'affairer plusieurs heures après l'accident survenu à 12h08 heure locale, selon les autorités.

Selon le président cubain, l'aéroport est resté ouvert malgré l'accident.

L'avion s'est écrasé dans un champ de culture de patates douces après avoir traversé une aire boisée à proximité de l'aéroport de La Havane, à environ 200 mètres de zones habitées.

«Douloureux et impressionant»

L'avion a percuté le sol entre les quartiers de Boyeros et de Santiago de Las Vegas, dans le sud de la capitale cubaine.

«J'étais en train de vendre de la bière et du pain lorsque tout à coup, on a vu l'avion basculer et tomber. Nous étions tous stupéfaits», a déclaré à l'AFP Jose Luis, un employé de 49 ans qui travaille dans un petit supermarché situé à 300 mètres du site du drame.

Plusieurs médecins, comme Jose Luis Castellano, se sont spontanément rendus sur les lieux pour prêter main forte aux secouristes. «C'est très douloureux d'arriver ici et de voir les cadavres, ces gens. C'est impressionnant, très impressionnant», commentait ce dernier à l'AFP.

«Les corps sont en train d'être identifiés. Le ministère des Transports a mis en place une commission pour enquêter sur les faits et maintenant [...] nous allons lancer toutes les investigations pertinentes et nous communiquerons les informations à la population dès que nous les obtiendrons», a déclaré le président cubain.

Un numéro d'urgence a été ouvert pour les proches des passagers et de l'équipage et plusieurs hôpitaux ont été mis en état d'alerte immédiatement après l'accident, a indiqué le quotidien Granma.

Arrivés sur les lieux de l'accident à bord de trois autocars, les proches des victimes ont été conduits à l'écart des journalistes, dans un bâtiment de l'école d'aviation Fernando Alvarez.

Dans la foulée de la catastrophe, des messages de condoléances ont afflué, notamment de la part des gouvernements mexicain, colombien, vénézuélien, mais aussi russe, espagnol et français, ont rapporté les médias locaux.

Le précédent crash survenu à Cuba date d'avril 2017, lorsqu'un avion de transport des Forces armées de fabrication russe s'était écrasé avec huit hommes à son bord dans une région montagneuse de l'ouest.

En 2010, un ATR-72 de la compagnie cubaine Aerocaribbean reliant Santiago à La Havane était tombé dans le centre de l'île, provoquant la mort de 68 personnes, dont 28 étrangers.