Au moins une personne a été tuée et 153 autres blessées, dont 10 gravement, a révélé le ministre de la Santé, Amir Aman.

Attentat raté contre le premier ministre d'Éthiopie

ADDIS ABEBA, Éthiopie — Un attentat raté contre le nouveau premier ministre de l’Éthiopie a provoqué une explosion mortelle, samedi, durant un grand rassemblement en faveur des changements importants récemment survenus dans le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique.

Au moins une personne a été tuée et 153 autres blessées, dont 10 gravement, a révélé le ministre de la Santé, Amir Aman.

Selon des témoins, un homme a tenté de lancer une grenade sur la scène où le premier ministre Abiy Ahmed se trouvait, saluant la foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes après avoir plaidé pour l’unité.

Dans un message à la population diffusé après qu’il eut été mis à l’abri, M. Ahmed a déclaré que l’explosion était une «attaque bien orchestrée», mais qui avait échoué. Il n’a pas désigné de coupables, indiquant seulement que la police avait ouvert une enquête.

Le premier ministre Abiy Ahmed, avant l'attentat contre lui, samedi

L’attentat de samedi sur la place Meskel à Addis-Abeba fait suite à plusieurs semaines de réformes qui ont choqué bien des Éthiopiens après des années de tensions, d’état d’urgence et d’arrestations massives.

Après son arrivée au pouvoir en avril, Abiy Ahmed avait rapidement annoncé la libération de milliers de prisonniers, l’ouverture des sociétés d’État aux investissements privés et un engagement inconditionnel à faire la paix avec l’Érythrée, en plus de débloquer l’accès à internet et d’inviter les membres de l’opposition à dîner.