La Régie des alcools, des courses et des jeux a donné le feu vert à la compagnie Triani pour commercialiser de nouveau certaines boissons sucrées alcoolisées.

Mojo et cie de retour sur les tablettes

Les marques Octane, Mojo, Seagram et Baron seront de retour sur les tablettes. La Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a donné le feu vert à la compagnie Triani pour commercialiser de nouveau ces produits.

En 2017, rappelons-le, ces boissons alcoolisées, ainsi que le Four Loko, avaient été retirées des tablettes des épiceries et des dépanneurs à travers la province en raison de leurs recettes de brassage. Elles contenaient de l’alcool éthylique plutôt que de l’alcool issu de la fermentation du malt.

Au total, la RACJ avait jugé que 34 boissons alcoolisées, indiquait La Presse, chez Embouteillage Solar n’étaient pas conformes à la réglementation. À la suite de cette décision, en décembre dernier, la compagnie de Terrebonne avait déclaré une faillite de plus de 40 millions $.

Au mois de mars, dans le processus de liquidation, l’usine de production a été rachetée par le Groupe Triani. Ce dernier souhaite aujourd’hui relancer une partie de la production. L’usine compte environ une soixantaine de travailleurs. 

Les propriétaires promettent de produire et commercialiser des produits en «respectant» les règles en vigueur. Et oubliez la production du Four Loko, tranchent les nouveaux patrons. «C’est totalement exclu du projet.»

«Nous allons conserver certaines marques, mais pas toutes les saveurs. Nous reprenons aussi certains clients qui vendent des boissons du côté de l’Ontario et dans d’autres provinces canadiennes», explique au Soleil la copropriétaire de la compagnie, Joannie Couture. «Pour le Four Loko, cela ne fait pas partie des marques que nous avons acquises dans la transaction», précise-t-elle. 

À travers la province, le Four Loko était commercialisé par les breuvages Blue Spike. C’est toutefois Embouteillage Solar qui était le fabricant. 

«Au cours des prochaines semaines»

Pour l’heure, la direction de Triani est incapable de fournir une date de lancement, précisant que les produits seront disponibles à travers la province «au cours des prochaines semaines». 

«Nous allons nous assurer que le produit qu’on retrouve dans la canette et ce qu’on retrouve sur l’emballage soient conformes. [...] La recette va demeurer essentiellement la même, sauf que nous allons produire des boissons à base de malt», souligne la femme d’affaires.

L’entreprise s’engage également à dédommager les petits commerçants qui avaient perdu de l’argent lors du rappel des produits. Ces derniers étaient alors commercialisés sous Cidrerie Solar.

«On veut offrir une compensation en termes de rabais sur les produits pour que la relation soit gagnante-gagnante par la suite», explique Mme Couture.

Une décision qui plaît à l’Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec, dont certains membres ont perdu entre 2000 $ et 4000 $ lors du rappel de ces breuvages alcoolisés. «Ils veulent partir du bon pied et offrir des crédits. C’est une bonne nouvelle pour les commerçants», se réjouit le directeur général, Yves Servais.

Au cours des derniers mois, les boissons sucrées et alcoolisées, comme le Four Loko et le FCKDUP, ont fait couler beaucoup d’encre. Plusieurs experts en santé publique ont dénoncé leurs risques pour la santé, entre autres en raison de leur haute teneur en alcool. Près de 12% pour le Four Loko.

Dans un autre dossier, en février dernier, le fabricant du FCKDUP, le groupe Geloso, avait annoncé qu’il retirait définitivement son produit du marché après le décès d’une adolescente qui aurait ingurgité le breuvage.

Quelques semaines plus tard, le gouvernement annonçait une nouvelle réglementation qui interdisait la vente de boissons fortement alcoolisées — plus de 7% — et sucrées dans les dépanneurs et les épiceries. Cette mesure ne touchait toutefois pas les bières artisanales.

Le ministre de la Sécurité publique souhaitait alors confier à la Société des alcools la vente des boissons avec plus de 7% d’alcool.

Le Groupe Triani n’écarte pas la possibilité d’offrir un jour un produit sur les tablettes de la SAQ. Aucun projet n’est toutefois dans les cartons.

Fondé en 2015, le Groupe Triani commercialise, entre autres, les vins Triani (Cantini, Libertà, Wild Life, South Cape Evazione et Ettaro) ainsi que les bières de la Brasserie les 2 Frères. Leurs produits sont offerts dans plus de 4500 endroits au Québec. La compagnie possède également une usine d’embouteillage à Saint-Jean-sur-le-Richelieu.