Moins de dénonciations à Saguenay 

Les Saguenéens seraient-ils plus respectueux des consignes de distanciation sociale depuis quelques jours? C’est ce que laisse croire le nombre de dénonciations reçues au Service de police de Saguenay, qui en baisse depuis le début de la semaine. Au cours des 24 dernières heures, les policiers n’ont reçu que sept appels de dénonciation citoyenne, en lien avec les consignes émises pour lutter contre la COVID-19.

La semaine dernière, alors que les consignes de distanciation sociale se resserraient pour éviter la propagation du coronavirus, les policiers de Saguenay devaient répondre quotidiennement à une cinquantaine d’appels. Lundi, les policiers ont reçu une quinzaine d’appels, dont seulement sept entre 19h lundi et 7h mardi matin.

«Ç’a beaucoup diminué. Il semble que les citoyens respectent davantage les mesures. On le constate simplement en se promenant, il n’y a personne dans les rues», note le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier.

Il faut aussi spécifier que les corps de police sont maintenant en droit de donner des constats d’infraction aux récalcitrants. Des constats qui peuvent varier entre 1500$ et 6000$. Plusieurs billets ont d’ailleurs été remis à l’échelle provinciale au cours des derniers jours. Ici, à Saguenay, un individu de Saint-Jérôme, venu «faire du tourisme» à Saguenay, est reparti avec un constat d’infraction.

Du côté des contrôles routiers, les policiers de Saguenay ont intercepté 632 véhicules au barrage de La Baie, érigé sur la 170, à la hauteur de la Scierie Gauthier, au cours de la journée et de la nuit de lundi. Quatorze automobilistes ont dû rebrousser chemin, puisque leurs déplacements n’étaient pas jugés essentiels. 

À l’entrée de la Réserve faunique des Laurentides, 582 véhicules ont été vérifiés. Sept n’ont pas pu prendre la route vers Québec.

Du côté de la Sûreté du Québec, on ne divulgue pas ce genre de données.