Les acteurs du monde forestier de la région auraient aimé obtenir une rencontre avec François Legault, de passage jeudi.
Les acteurs du monde forestier de la région auraient aimé obtenir une rencontre avec François Legault, de passage jeudi.

Modifications au régime forestier: François Legault invité à s’en mêler

Le premier ministre du Québec François Legault débarque au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour une deuxième fois seulement depuis son élection alors que les élus des communautés forestières sont incapables de faire bouger la haute fonction publique sur les modifications au régime forestier et l’intégration du pôle forestier dans le plan de relance économique post-COVID.

La ministre régionale Andrée Laforest doit ainsi gérer beaucoup de mécontentement à l’endroit de son gouvernement au sein des élus. Plusieurs n’acceptent pas le fait que le premier ministre rencontre uniquement les élus de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est pendant que ceux qui représentent les communautés forestières sont à couteaux tirés avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs quant aux décisions urgentes à prendre pour relancer l’industrie.

Au cours d’une rencontre tenue hier matin, la ministre a tout au plus convenu de prioriser les travaux sylvicoles dans le plan de relance régionale. Une mesure qui aurait dû être prise il y a plusieurs semaines et qui sera très difficile à appliquer. La consultation menée par le Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean à l’aide d’un questionnaire que les intervenants pouvaient remplir en huit minutes n’a retenu aucun projet important concernant la relance de l’un des plus importants secteurs économiques du Québec avec 65 000 emplois.

« Ça ne marche pas, c’est l’enfer tous les efforts qu’on fait pour faire comprendre au gouvernement que l’industrie forestière est importante et qu’il faut des projets et surtout des modifications au régime forestier actuel. Ils ne s’entendent même pas au gouvernement et au ministère sur ce qu’ils doivent faire », a raconté au Quotidien un élu bien au fait de la situation.

En plus de ces difficultés, les élus des communautés forestières ont en main un courriel qu’ils ont jugé condescendant provenant du conseiller politique Ian Latrimouille du cabinet du ministre Pierre Dufour. Ce courriel a provoqué la rupture du dialogue entre les régions forestières et le cabinet.

« Le ministre et son ministère ont des échanges quotidiens avec les acteurs forestiers afin de développer et mettre en œuvre des solutions structurantes. Il serait donc pertinent que, d’ici la rencontre, vous puissiez bien documenter vos propositions de solutions telles que je vous l’y invitais lors de nos derniers échanges puisque, pour l’instant, nous n’avons toujours rien reçu de concret de votre part », débute le conseiller politique.

Il poursuit de façon plus vindicative en écrivant « par ailleurs, je vous serais reconnaissant de bien vouloir réviser le ton utilisé pour formuler une demande de rencontre avec un ministre ou le premier ministre. La méthode que vous avez utilisée est à notre avis contre-productive puisqu’elle évoque des représailles ce qui rend plus difficile la collaboration que nous souhaitons avoir avec votre organisation. À ce titre, je vous rappellerais que la dernière rencontre prévue avec vous le 13 novembre dernier avait été annulée à votre demande. »

Il s’agissait de la réponse du bureau du ministre Pierre Dufour à une demande de rencontre d’Alliance forêt boréale dirigée par les élus des communautés forestières.

Le premier ministre du Québec a en main tous les documents concernant cette crise qui persiste entre les communautés forestières et le ministère. Les élus réclament des modifications au régime forestier afin de donner une plus grande prévisibilité pour les entreprises.

Le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon tentera de son côté de recoller les pots cassés lors d’une conférence téléphonique qui aura lieu jeudi après-midi. Il devrait alors être question des mêmes demandes que celles logées par Alliance forêt boréale au ministre Pierre Dufour et au premier ministre François Legault.

Alliance forêt boréale va surtout questionner le ministre sur les raisons pour lesquelles il n’y a aucun projet forestier dans les 202 projets retenus par Québec pour supporter la relance économique.

Il faudra attendre à l’automne pour tout ce qui concerne le régime forestier alors qu’une rencontre a été convenue avec le cabinet du ministre Pierre Dufour et des représentants d’Alliance forêt boréale.

Quant à la rencontre avec François Legault, les élus des MRC autres que Lac-Saint-Jean devront attendre la prochaine tournée du premier ministre dans la région.

Le Quotidien a transmis au bureau de la ministre Andrée Laforest une demande d’entrevue en milieu d’après-midi, mercredi, concernant cette affaire. Le cabinet a transmis un accusé réception sans toutefois de retour d’appel de la part de la députée de Chicoutimi.