Tuque accompagne Mélissa Morin partout. Il l'aide à garder son équilibre dans ses déplacements.

Mobilisation pour la Fondation Mira

«Mon chien Mira est un prolongement de moi. Je ne peux pas m’imaginer sans lui.»

Nouvellement établie au Saguenay, Mélissa Morin était bénévole dimanche au magasin Mondou de Chicoutimi, pour la campagne de financement annuelle au profit de la Fondation Mira. Son chien Tuque était à ses côtés, un beau duo pour sensibiliser les clients à la cause.

«J’ai souffert d’une tumeur au cerveau et j’ai subi trois opérations, raconte Mélissa Morin. Je suis restée avec des séquelles, surtout pour mon équilibre. Tuque m’aide à marcher, il me sert d’appui. Si j’échappe un objet, il le ramasse. Il me suit partout, que ce soit dans l’autobus, au magasin ou même dans une chaloupe!»

Pour la mère de famille originaire de l’Estrie, l’aide de Tuque est incomparable. «Avant, j’avais une marchette. Le regard du monde n’est pas pareil. Un chien, ça attire les gens, alors que la marchette les repousse. Ça fait un gros impact pour le côté social.»

Les bénéficiaires de Mira sont des personnes à mobilité réduite, des non-voyants et des jeunes autistes. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils sont une quinzaine à bénéficier des services de la fondation. Comme celle-ci ne reçoit pas de subvention gouvernementale, l’aide du public est essentielle. Mondou s’y associe depuis plus de 20 ans. En fin de semaine, une grande tournée était organisée à travers le Québec. Le fondateur Éric St-Pierre, son fils et directeur général Nicolas St-Pierre et le copropriétaire Philippe Legault étaient de passage notamment au Mondou de Chicoutimi.

«Je suis bien content de voir ce que la fondation devient, confie Éric St-Pierre. Bien sûr, il y a espace à l’amélioration. Face aux besoins des gens qui nous apparaissent maintenant, il y a beaucoup de choses à faire. On peut travailler sur la génétique, pour que les chiens soient plus adaptés à ce qu’on attend d’eux, mais il y a aussi de la recherche à faire, à savoir pourquoi le chien fait autant de bien autour de lui. La population vieillit et les moyens des gens diminuent. Un chien Mira pourrait aider.»

Plusieurs personnes étaient réunies chez Mondou, à Chicoutimi, pour la campagne anuelle de financement. On trouve ici Marlène Pineault, bénéficiaire de la Fondation Mira, Cintia Hudon, directrice marketing chez Mondou, Mélissa Morin et son chien Mira baptisé Tuque, Nicolas St-Pierre, directeur général de la fondation, Éric St-Pierre, fondateur de l'organisme, Philippe Legault, copropriétaire de Mondou, et Michel Lepage, avec son chien Beck.

L’objectif de la campagne nationale est d’amasser 375 000$. Des dons peuvent être faits chez Mondou ou en ligne jusqu’au 5 novembre. L’entreprise remet aussi plus de 110 tonnes de nourriture pour chiens chaque année à la fondation.