Mobilisation des enseignants dans les cégeps: 0 % pour la direction

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le début des négociations pour le renouvellement de la convention des enseignants des cégeps d’Alma, de Chicoutimi, de Jonquière et de Saint-Félicien est marqué par des moyens de mobilisation alors que les syndiqués ont déposé une copie corrigée des demandes de la partie patronale.

Par voie de communiqué, Nathalie Munger, du Syndicat des enseignants du Collège d’Alma, et Michel Lemieux, du Syndicat des professeurs et des répartiteurs du Centre québécois de formation aéronautique, ont indiqué qu’il s’agit d’une action de mobilisation pour marquer le début de la négociation.

« Nous avons déjà remis nos notes il y a quelques semaines à nos étudiantes et nos étudiants, mais nous tenions quand même à corriger une dernière copie : le document contenant les demandes de nos patrons. Il y a des problèmes urgents à régler dans le réseau collégial, mais le souhait de nos directions semble être plutôt d’accroître leur pouvoir de gestion. Les profs du cégep sont très déçus et leur ont décerné la note de 0 % », affirme-t-elle.

L’ajout de ressources dans le réseau collégial et la précarité qui a pour effet de laisser 40 % des enseignants sans sécurité d’emploi constituent les enjeux de la prochaine négociation, selon les leaders syndicaux.

Les quatre cégeps de la région sont représentés à la table de négociation par la Fédération nationale des enseignants du Québec, affiliée à la CSN. Denis Villeneuve