Mission en France: le béton de bois et laine de bois dans la mire

Des représentants de sept entreprises quitteront pour la France, samedi, afin d’évaluer des projets de transfert technologique dans le cadre d’une mission commerciale organisée par Serdex international et Alliance Bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La directrice générale de l’organisme spécialisé dans le développement des exportations, Nadine Brassard, explique qu’il s’agit d’une mission différente de celles généralement initiées par Serdex. 

Les participants n’auront pas le temps de chômer puisqu’ils devront parcourir un peu plus de 1000 kilomètres ponctués de plusieurs arrêts dans des industries, et ce, en sept jours seulement.

« D’habitude, nos missions sont montées en fonction des opportunités pour les exportations à partir de la région vers d’autres pays. Nous sommes en exploration pour le développement de nouveaux marchés pour les produits. Les visites planifiées vont permettre aux représentants de nos entreprises de mieux connaître les particularités de certains produits du bois dont nous pourrions importer la technologie afin de développer des marchés ici », explique Mme Brassard.

Les deux technologies dans la mire des entrepreneurs régionaux sont la production de béton de bois pour des structures légères et la laine de bois dans les matériaux isolants. Il s’agit de produits déjà utilisés largement en Europe.

« Nous avons organisé une mission en 2013 et on a retenu ces produits. Nous faisons face à une problématique de copeaux et d’utilisation de résidus de bois. Ces deux technologies permettent de répondre à cette problématique », insiste le directeur d’Alliance Bois, Réal Bouchard.

Le béton de bois consiste à intégrer au mélange traditionnel du béton des copeaux de bois. Selon Réal Bouchard, le bois rend le béton plus léger et diminue les coûts de transport. 

Il est un produit de choix pour le secteur résidentiel puisque le bois a aussi des propriétés pour le son et la chaleur. Les Européens ont développé ce produit en particulier pour des murs coupe-son le long des routes.

« C’est une façon de rendre le béton un peu plus vert. On ne peut pas penser à des grandes structures d’immeuble, mais à des applications spécifiques. Il y a quand même une réduction importante de l’empreinte environnementale. »

La laine de bois est un produit de remplacement de la laine minérale traditionnelle. Elle est produite à partir de résidus de bois. Les résidus subissent des traitements pour l’humidité et le feu. « Quand vous démolissez un immeuble, la laine peut être récupérée comme combustible. Elle a une seconde vie contrairement à la laine minérale que nous utilisons en ce moment en Amérique », a conclu Réal Bouchard.