Mission Apollo 11: Jean Côté toujours passionné

« Le 20 juillet 1969, j’étais couché par terre devant le téléviseur et je regardais un homme qui marchait sur la Lune. La première question qui m’est venue en tête, c’était de savoir quand arriverait notre tour. »

Jean Côté a été et est toujours un véritable passionné de l’espace. Pourtant, rien ne laisse présager que celui qui concocte tous les petits plats et les pâtisseries à titre de cuisinier et de propriétaire du Café du Palais, sur la rue Racine à Chicoutimi, est un véritable fanatique de la conquête de l’espace.

Il y a 50 ans, le 16 juillet 1969, le Chicoutimien, alors âgé de 13 ans, était rivé devant le téléviseur de la maison familiale pour regarder Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins s’envoler vers la Lune à bord de la fusée Saturn V de la mission Apollo 11.

Et quatre jours plus tard, le 20 juillet, il était encore très attentif aux premiers pas de l’Homme sur la Lune, ceux d’Armstrong.

« Ma première réaction en voyant Neil Armstrong mettre les pieds sur la Lune a été de me dire que c’était envisageable pour d’autres êtres humains. Ça devenait accessible. Mais avec le temps, je me suis rendu compte que ce l’était pour des gens qui étaient doués. Pour un gars comme David Saint-Jacques, notamment », précise-t-il.

D’aussi loin qu’il se souvienne, Jean Côté, qui possède un baccalauréat en chimie de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), s’est toujours intéressé à l’aéronautique et à l’espace.

Propriétaire du Café du Palais sur la rue Racine, Jean Côté prend tout de même le temps de s’informer sur les progrès du monde de l’espace.

« Pourquoi je me suis intéressé à l’espace ? Simple curiosité. Je suis un grand curieux. Je me suis intéressé à Tintin et à Spirou et je suis encore un grand amoureux de la musique classique. »

« Mais pour l’espace, ça a commencé très jeune. Et bien avant Apollo 11. J’avais suivi John Glenn et la mission Friendship 7 de Mercury. Il a été le premier américain à se retrouver en orbite autour de la Terre et à avoir utilisé les rétrofusées pour revenir », raconte Jean Côté.

« J’ai suivi toutes les aventures d’Apollo, de Gemini, de Mercury et de la navette spatiale. J’avais été frappé lorsque j’ai appris la désintégration de la navette Columbia en 2003 lors de son retour sur Terre. C’est ma mère qui m’en a parlé lorsque je suis arrivé à la maison. Je cherchais où je pouvais voir ça à la télévision », se remémore-t-il.

Véritable verbomoteur et encore un grand passionné du cosmos malgré toutes les années passées, Jean Côté se considère comme un possédé. Chaque jour, il fouille sur Internet pour se tenir au courant des derniers développements et des projets du monde de l’espace.

Interrogé sur le fait que plusieurs personnes croient que l’alunissage de 1969 n’a été qu’un coup monté, que les astronautes américains ne se sont jamais rendus sur la Lune, Jean Côté rejette ces propos. « Je ne doute pas un seul instant que les astronautes d’Apollo 11 aient mis les pieds sur la Lune », indique celui qui se souvient très bien de sa présentation devant ses camarades de classe en 1969.

Et que réserve l’avenir de l’exploration spatiale ? « C’est dur à dire, mais il se pourrait qu’ils veuillent explorer les lunes de Jupiter et de Saturne. On verra bien », dit celui qui possède une licence de pilote privé depuis 1982.

Jean Côté n’a pas toujours été dans la restauration. À la fin de ses études en chimie, il a été associé en recherche en chimie à l’UQAC durant 10 années. Il a mis tout ça de côté et s’est lancé dans la restauration, ce qu’il fait encore 29 ans plus tard.