Sylvie Bouchard, copropriétaire de l’entreprise, est très heureuse du déroulement de la journée portes ouvertes.
Sylvie Bouchard, copropriétaire de l’entreprise, est très heureuse du déroulement de la journée portes ouvertes.

Mission accomplie pour les portes ouvertes de Gestion Agricole Boréale

Mariane Guay
Le Quotidien
Mission accomplie pour les propriétaires de l’entreprise familiale de camerises Gestion Agricole Boréale. La première journée portes ouvertes à la population s’est déroulée « à merveille » et plus d’une centaine de personnes ont parcouru les champs de camerises samedi, à Saint-Fulgence.

La copropriétaire de l’entreprise, Sylvie Bouchard, était tout sourire lorsque le Quotidien est passé samedi après-midi. Sa journée n’aurait pas pu mieux aller. L’objectif d’attirer des familles avait été atteint. « Ça s’est tellement bien déroulé, on a eu des familles ce matin, une centaine de personnes certainement, ça courait tout partout dans le champ, c’était merveilleux à voir aller. Très contente, vraiment une belle journée », a-t-elle souligné d’entrée de jeu.

Des cueilleurs en action.

Pour cette journée portes ouvertes qui se déroulait de 9 h à 16 h samedi, un cadeau spécial était offert aux visiteurs. En effet, un petit pot de confiture de camerises aux saveurs d’épices boréales était remis à chaque participant. Selon les témoignages de quelques visiteurs, il s’agissait d’une journée très agréable et le petit fruit était sucré à souhait. « L’accueil est formidable, on est même venu nous indiquer quels plans ramasser. On a le droit de goûter, pour savoir quelle variété on préfère, c’est formidable ! », a lancé l’une des cueilleuses avant de mentionner qu’elle allait sans doute y retourner.

Les visiteurs pouvaient évidemment faire l’autocueillette dans les 26 rangers de plans de camerises qui sont aménagés, mais ce n’était pas tout. « Les gens viennent pour l’autocueillette, voir les chevaux, il y a même une petite famille qui est partie dans les sentiers », a ajouté Mme Bouchard.

La petite gâterie offerte lors de la porte-ouverte.

Sylvie Bouchard confirme que l’événement sera de retour l’an prochain après avoir constaté le succès de la journée de samedi. D’ici là, il est possible de faire la cueillette de camerises au moins jusqu’au début du moi d’août, selon elle, car plusieurs variétés de ce petit fruit hybride composent les champs.

Le petit fruit en question.