Miss Poudrette à la rescousse

Des yeux charbonneux. Un fond de teint si subtil qu'on jurerait qu'il n'en est pas un. Le trait de ligneur parfait. Autant d'éléments qui relèvent de l'énigme pour la majorité des femmes. Mais voilà qu'arrivent à la rescousse Hélène-Manon Poudrette et sa formation d'automaquillage 101, laquelle sera dispensée à Chicoutimi-Nord le 10 juin.
Clarifions d'abord une chose : Poudrette est le patronyme véritable de la maquilleuse professionnelle, qui compte 28 années d'expérience, principalement acquise sur des plateaux de télévision et de cinéma.
« C'est une très bonne question ! Oui, c'est mon vrai nom. Mon père me l'a offert gratuitement. J'étais prédestinée à faire ce que je fais dans la vie ! », lance la pétillante maquilleuse, au cours d'un entretien téléphonique.
Hélène-Manon Poudrette a fondé l'Académie Miss Poudrette il y a une dizaine d'années. Première blogueuse beauté au Québec, la maquilleuse agit depuis plusieurs années comme chroniqueuse spécialisée pour diverses émissions de télévision et a donné des formations à des cosméticiennes des quatre coins de la province. L'aventure de la maquilleuse mobile est arrivée un peu par hasard.
Aujourd'hui, Hélène-Manon Poudrette peut se targuer d'être la seule à offrir ce service au Québec, un concept auquel elle a longuement réfléchi et qu'elle a pris le temps de bien élaborer. 
Dotée d'une infrastructure portable, l'experte beauté peut désormais trimballer ses pénates partout en province et partir à la rencontre des femmes qui souhaitent obtenir trucs, astuces et conseils personnalisés.
« Beaucoup de gens me demandaient de leur donner des cours. J'ai commencé à en donner un peu chez nous, mais un jour, je suis tombée sur quelqu'un qui a décidé de coller à la maison. Je me suis demandé : "comment faire pour séparer les deux ? " », met en contexte Hélène-Manon Poudrette, qui se définit comme la « Mme Tupperware » du maquillage.
Puis, elle a donné quelques leçons de maquillage dans un centre pour femmes en difficulté, le tout dans le but de leur apprendre la base et leur redonner confiance en elles.
De fil en aiguille, la maquilleuse professionnelle a monté un studio mobile doté de miroirs et d'un bar à fond de teint. 
Dans ses cours, Hélène-Manon Poudrette met l'accent sur l'importance de dénicher les bons produits, en plus de fournir quelques techniques. Elle-même maman monoparentale, elle attire l'attention sur le fait qu'il n'est pas impératif d'investir d'importantes sommes d'argent pour se doter d'articles de qualité, qui font très bien le travail.
« Ça fait dix ans que je parle de mes coups de coeur et j'ai monté une trousse de base. Des compagnies m'ont donné des tarifs préférentiels, mais je présente toutes sortes de marques et je n'ai aucune entente d'exclusivité. Je me fais d'ailleurs un peu bouder par les fabricants de produits haut de gamme parce que je sais que 80 pour cent des femmes n'ont pas les moyens de se payer un mascara à 35 $ », fait-elle valoir.
Pour toutes les palettes 
Miss Poudrette en a littéralement pour toutes les palettes, de la jeune sportive à la dame d'âge mûr, de la femme qui a pour seul attirail un bâton de rouge et un crayon noir à l'autre, plus éclatée, qui aime jouer dans les couleurs et dans la fantaisie. 
Hélène-Manon Poudrette offrira deux formations au Camp des Hommes, samedi prochain. Entre 9 h et midi, elle s'adressera aux débutantes tandis qu'en après-midi, elle donnera un cours intermédiaire. Chaque formation compte dix places. Le coût a été fixé à 175 $ et chaque participante repart avec des échantillons. Miss Poudrette évalue la valeur des trousses à environ 200 $. Les participantes doivent s'inscrire au www.poudretteacademie.com