Réjean Bouchard a été maire de Saint-Bruno pendant plus de 15 ans.

Mise en demeure par son ancien maire, Saint-Bruno ne recule pas

La municipalité de Saint-Bruno n’entend pas se rétracter à la suite du dévoilement de dépenses injustifiées de plus de 8000 $ à l’endroit de l’ancien maire de Saint-Bruno, Réjean Bouchard.

La municipalité de près de 3000 habitants a reçu, lundi, une mise en demeure de celui qui a été en poste pendant plus de 15 ans.

Saint-Bruno a répondu à la mise en demeure par le biais de ses avocats. « Les allégations et prétentions de M. Bouchard ne sont fondées ni en faits ni en droit », a affirmé le maire François Claveau.

Celui qui a débuté son mandat en novembre 2017 a refusé d’en dire plus. « Compte tenu que ce dossier est entre les mains des avocats, la municipalité n’entend pas commenter davantage. La justice va suivre son cours », a-t-il ajouté lors d’un entretien avec Le Quotidien.

Rappelons que Le Quotidien dévoilait, dans son édition du 4 décembre dernier, que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) avait conclu que 1846,75 $ en dépenses injustifiées avaient été remboursés à l’ancien maire de Saint-Bruno entre 2014 et 2016. Une vérification faite à l’interne avait permis d’ajouter des factures de 8025,37 $ à celles jugées irrecevables par le ministère.

Les résultats de l’enquête du MAMOT, devenu depuis MAMH, et des vérifications menées par la direction générale de la municipalité ont été dévoilés lors de la séance du conseil municipal du 3 décembre.