Mireille Jean a promis qu’elle serait encore plus accessible, si elle est élue le 1er octobre prochain.

Mireille Jean veut continuer à se rapprocher des citoyens

La députée sortante de Chicoutimi, Mireille Jean, veut continuer à se rapprocher de la population, si elle est élue le 1er octobre prochain. Elle s’engage à poursuivre son activité hebdomadaire Parlons politique, à ressortir son bureau mobile, à présenter son bilan financier, en plus d’offrir des horaires de sans rendez-vous à son bureau de députée.

La candidate péquiste ne veut pas attendre que ses électeurs se déplacent jusqu’à elle pour discuter. Elle compte continuer à partir à la rencontre des citoyens de sa circonscription, comme elle l’a fait au cours des deux dernières années. En conférence de presse organisée sur le terrain de l’église Saint-Antoine du chemin de la Réserve, mardi matin, Mme Jean a promis aux électeurs qu’elle serait une députée accessible et transparente. 

« Pour mon prochain mandat, je m’engage à organiser de nouvelles rencontres Parlons politique et de nouvelles tournées de mon bureau mobile, qui est une plateforme exceptionnelle pour faciliter l’accès aux citoyens. Cet été, j’ai visité les gens de 11 quartiers avec le bureau mobile. Les électeurs sont ainsi plus à l’aise de venir discuter avec leur députée », a affirmé Mme Jean. 

De plus, la candidate péquiste promet de récidiver avec le dévoilement de ses états financiers, comme elle l’a fait il y a quelques semaines. « Un député qui dévoile ainsi ses états financiers à ses électeurs, en les expliquant, c’est du jamais-vu. Je tiens d’ailleurs à souligner que si j’ai eu le loisir de tenir une telle activité de transparence, c’est grâce à l’ouverture de mon chef Jean-François Lisée qui nous laisse la liberté d’agir ainsi. Je doute que les candidats des autres partis puissent en dire autant », a affirmé Mireille Jean. 

En nouveauté, la députée sortante veut faciliter la vie de ses électeurs en organisant des séances de rencontres sans rendez-vous. « La formule sera simple. Premier arrivé, premier servi. Il y aura des périodes prévues, mais les gens pourront se déplacer au bureau sans avoir à planifier le rendez-vous préalablement. Au cours des deux dernières années, j’ai fait plus de 500 rencontres qui avaient toutes été planifiées. Parfois, les gens n’ont pas le temps ou ignorent de quelle façon ils doivent s’y prendre pour me rencontrer. Avec la formule du sans rendez-vous, ce sera encore plus simple », souligne Mireille Jean.