La députée péquiste de Chicoutimi, Mireille Jean.

Mireille Jean souligne ses deux ans

Deux ans jour pour jour après son assermentation comme nouvelle députée péquiste de Chicoutimi, Mireille Jean estime qu’elle a su se rendre utile auprès de la population chicoutimienne en mettant sur pied de nombreuses initiatives.

À l’approche de l’élection générale d’octobre, Mme Jean dresse un bilan positif de ses actions. Elle a mentionné que dès son élection il y a deux ans, son objectif était de favoriser l’émergence d’entreprises et de projets, de talents locaux tout en s’assurant d’organiser des activités d’animation citoyenne et de concertation. « Très rapidement, je me suis mise en selle pour discuter de divers projets de loi en commission parlementaire dans un esprit positif et améliorer les projets de loi et non pour faire mal paraître le ministre en présence ». Elle cite en exemple le projet de Loi sur les ordres professionnels qui permet de mieux protéger le public.

Même si 24 mois constituent un court délai, Mme Jean affirme qu’elle a atteint l’un de ses objectifs en mettant sur pied quatre concours entrepreneuriaux dans les domaines des arts, du communautaire, développement industriel et du numérique.

Parmi les projets sur lesquels elle a travaillé, Mme Jean cite l’implantation potentielle d’un centre de données à Chicoutimi. Des contacts ont été établis avec Hydro-Québec, des entrepreneurs locaux et nationaux de même qu’à l’UQAC.

La chef du caucus péquiste régional est également fière de la tenue du grand rassemblement des acteurs politiques et sociaux, une initiative visant à amorcer la création d’une plateforme de concertation régionale sur mesure adaptée aux caractéristiques de la région. Plus de 70 élus de divers paliers de gouvernement et allégeances politiques de même que des acteurs socio-économiques ont été de la partie.

Les hommages rendus à une vingtaine de personnes et organismes qui se sont soldés par une grande soirée hommage ainsi que des visites régulières auprès des étudiants du Cégep de Chicoutimi et de l’UQAC pour expliquer le rôle de député figurent à son bilan. Enfin, la tenue des dimanches « Parlons politiques », à Rivière-du-Moulin et Chicoutimi-Nord ainsi qu’un troisième prévu au Bassin le 6 mai, ont permis des échanges avec les citoyens.