Milieux familiaux subventionnés: ouverture retardée de 1h30

La routine matinale a été compliquée pour plusieurs familles du Saguenay-Lac-Sain-Jean, vendredi. L’ouverture des milieux familiaux régis et subventionnés était retardée de 90 minutes dans le cadre de la sixième semaine de débrayages progressifs des éducatrices de services de garde en milieu familial.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) prévoit poursuivre ce mandat de débrayages progressifs en retardant l’ouverture d’une heure et 45 minutes le 13 mars et de deux heures le 20 mars. Une demi-journée et une journée complète de grève peuvent également toujours être déployées au moment jugé nécessaire.

Vendredi, une manifestation était organisée par la FIPEQ-CSQ devant les bureaux du président du Conseil du trésor, Christian Dubé, afin de demander « une offre monétaire décente » dans le cadre de la négociation avec les Responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE).

La FIPEQ-CSQ qualifie cette action de « manifestation de la dernière chance ». Une rencontre de négociation est prévue samedi. Si les deux parties n’arrivent pas à s’entendre, la fédération consultera ses membres dimanche, Journée internationale des droits des femmes, sur un nouveau mandat de grève.

« C’est une date extrêmement symbolique pour nous puisque 99 % des RSE sont des femmes. Nos membres sont plus mobilisées que jamais pour obtenir des conditions décentes. La balle est dans le camp du président du Conseil du trésor et du ministre de la Famille », affirme la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon, dans un communiqué.

Les RSE revendiquent un salaire équivalent à 16,75 $ de l’heure. Elles gagnent actuellement l’équivalent de 12,42 $ de l’heure. La dernière offre du ministère de la Famille est de 12,48 $ de l’heure, ce qui représente une augmentation de 0,5 %.