L’étiquette de la nouvelle bière L’Aventurière est aux couleurs et à l’image de la fondation Sur la pointe des pieds. On y voit un bottillon, sur le bout du pied, prêt à partir à l’aventure.

Microbrasserie le Coureur des bois: bière et noble cause font bon ménage

La Microbrasserie le Coureur des bois de Dolbeau-Mistassini tenait jeudi un 5 à 7 afin de lancer sa toute nouvelle bière, L’Aventurière, brassée spécialement afin de financer les expéditions d’aventure thérapeutique de la fondation Sur la pointe des pieds.

L’événement avait lieu au bistro-bar et toute la population avait été invitée à découvrir cette nouvelle bière de type Vienna Lager. « Cette bière est délicate et rafraîchissante, l’hybride d’une bière blonde et d’une bière ambrée, rappelant la jeunesse et la dualité des adolescents, a mentionné Caroline Mailloux, directrice générale et copropriétaire de la microbrasserie. L’étiquette de notre nouvelle bière L’Aventurière est aux couleurs et à l’image de la fondation. On y voit un bottillon, sur le bout du pied, prêt à partir à l’aventure. »

La copropriétaire raconte que L’Aventurière fait honneur à Marie-Hélène Côté, qui représente pour elle une source d’inspiration.

« En 2004, j’ai participé à l’organisation du Rase-o-thon Marie-Hélène-Côté à Dolbeau-Mistassini. Leurs valeurs m’avaient conquise et j’étais fière de contribuer à leur mission. Mon grand garçon, alors en maternelle, avait même mis sa tête à prix ! Et même Louis, l’un de mes partenaires, a mis à prix sa barbe et sa chevelure pour la cause des enfants atteints du cancer à plusieurs reprises. Mon plus jeune n’y a pas échappé, il a participé à cette mission en vendant sa belle crinière blonde, lui aussi, en maternelle ! »

Aussi copropriétaire de la microbrasserie, le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, mettra sa tête à prix lors du prochain Rase-o-thon qui aura lieu le 2 mai et espère que « d’autres élus suivront son exemple. »

Présent au lancement, le brasseur Louis Simard était visiblement fier du résultat. « C’est l’fun, car des Vienna Lager, il n’y en a vraiment pas beaucoup au Québec. C’est une bière difficile à trouver, car c’est un vieux style de bière que plus personne ne fait et pourtant, c’est vraiment bon. »

Le maître-brasseur se disait très satisfait de sa recette. « Il a fallu faire une rousse sans malt caramel. On a fait un peu de recherches pour savoir comment ça se faisait dans le temps. C’est du malt Munich foncé et le malt de base, c’est du Vienna. Pour la rougir un peu, on a aussi mis du malt chocolat, mais ça ne se perçoit pas en bouche, seulement en couleur. On arrive donc avec une rousse avec un petit côté érable et pin. »

Cette nouvelle bière sera disponible directement à la boutique du Coureur des bois, située sur l’avenue de la Friche à Dolbeau-Mistassini, et dans les dépanneurs et épiceries de la région. Pour chaque bouteille vendue, 1 $ sera remis à la fondation Sur la pointe des pieds.

Les instigateurs du projet croient que tout l’argent recueilli grâce à la vente de la bière contribuera à changer la vie des jeunes atteints de cancer.

« Toutes les causes sont bonnes, mais celle-ci, ça fait longtemps qu’elle nous tient à coeur. C’est en édition limitée et on a 2500 bouteilles, donc ça pourrait rapporter 2500 $ pour la Fondation », espère Caroline Mailloux.

Fondation Sur la pointe des pieds

Rappelons que la Fondation Sur la pointe des pieds est ancrée dans la région depuis ses débuts en 1996 et qu’elle aide des jeunes atteints du cancer à retrouver leur bien-être et leur motivation en leur permettant de relever le défi d’une expédition d’aventure thérapeutique.

Le brasseur Louis Simard et le directeur de la Fondation Jean-Charles Fortin.

Par exemple, en avril prochain, ce sont 14 jeunes adultes en rémission de cancer qui s’envoleront vers le nord du Québec, à la découverte du Nunavik. Une expérience qui devrait leur permettre de vivre un certain dépassement de soi en plus de vivre des rencontres culturelles hors de l’ordinaire.

Pour Jean-Charles Fortin, directeur général de la fondation, ce partenariat le rendait particulièrement fier.

« C’est un beau clin d’oeil à Marie-Hélène Côté et il y a plein d’autres avantages, car oui c’est une levée de fonds, mais c’est aussi une opportunité de parler de la fondation et de rejoindre les gens d’une autre façon. Par la bière, on est capable de toucher les gens. »

La copropriétaire de la microbrasserie Caroline Mailloux.