L’ancien député bloquiste de Roberval, Michel Gauthier, a donné son appui aux troupes conservatrices.

Michel Gauthier a causé la surprise

(Meghann Dionne) – L’appui de l’ancien député bloquiste de Roberval, Michel Gauthier, au Parti conservateur du Canada cette fin de semaine a pris la population et les élus du Lac-Saint-Jean par surprise. Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, qualifie ce changement de cap de « gros revirement ».

« Avec tout ce qui se passe au Bloc québécois, ce n’est pas si étonnant de constater que les appuis migrent vers les autres partis politiques, mais de là à passer aux conservateurs, c’est un grand pas », estime-t-il. Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, est du même avis.

« C’est assez incroyable de voir une chef rendue presque seule à la tête d’un parti. C’est une crise majeure et on se demande si le Bloc a des chances aux prochaines élections », avance M. Cloutier.

Michel Gauthier ne sera pas candidat aux prochaines élections, mais il entend donner un coup de main à ceux qui brigueront les suffrages. « Monsieur Gauthier, c’est une personne que je respecte et qui a toujours été impliquée au niveau politique donc, peu importe le parti, il aime prendre des engagements », croit le maire de Dolbeau-Mistassini.

« Peu importe notre allégeance politique, il reste qu’on paye la moitié de nos impôts au fédéral. Les souverainistes veulent eux aussi avoir leur mot à dire sur comment on gère notre portefeuille », lance Luc Simard.

Alexandre Cloutier n’est pas étonné

(Denis Villeneuve) – Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, n’est pas surpris de voir l’ex-chef bloquiste Michel Gauthier adhérer aux couleurs du Parti conservateur (PCC) d’Andrew Scheer.

Interrogé sur le sujet, M. Cloutier rappelle que M. Gauthier a quitté la politique active il y a déjà 11 ans et qu’il a pris ses distances depuis. « Je suis surpris de voir son retour dans l’univers de la politique ».

Pour ce qui est de son adhésion au PCC, M. Cloutier rappelle que le Bloc québécois (BQ), à son origine, a été formé par une coalition de personnes appartenant à diverses formations politiques comme le PQ, le Parti libéral ou le PC. Lucien Bouchard, fondateur du Bloc à la suite de l’échec de l’accord du lac Meech, était lui-même un conservateur attiré en politique par son ex-ami Brian Mulroney.

Il a conclu en disant vouloir le plus possible l’unité des troupes souverainistes.