Michel Fortin

Michel Fortin en semi-liberté

L'auteur du double meurtre du bar La Traverse de Chicoutimi, Michel Fortin, a réussi à recouvrer une semi-liberté pour une période de six mois jusqu'à la fin du mois de mai 2017, à la condition qu'il respecte toutes les conditions émises par la Commisssion des libérations conditionnelles du Canada.
Dans un document obtenu par Le Quotidien, on y précise que Fortin, aujourd'hui âgé de 47 ans, est parvenu à rétablir sa crédibilité auprès des commissaires et des autorités carcérales après avoir vu sa semi-liberté être annulée en juin dernier. La décision a été rendue le 30 novembre.
Il faut se souvenir que Fortin avait plaidé coupable, le 10 mai 2000, à une accusation de meurtre au deuxième degré. Il avait été condamné à la prison à perpétuité avec une possibilité de libération après avoir passé entre 10 et 25 ans au pénitencier.
Dans la nuit du 14 au 15 octobre 1999, Fortin s'était querellé avec deux clients du bar de la rue Racine, à Chicoutimi, qui lui avait passé quelques remarques déplacées. Fortin, qui était concierge au débit de boisson, s'est tanné des propos à son endroit. Fortement intoxiqué par l'alcool (taux de ,200), il est monté à son appartement et s'est emparé d'une arme à feu avant de revenir au bar.
À la première parole de l'un des clients, Fortin l'a visé et tiré en sa direction. Il a tué sur le coup Stéphane Murray et André Simard. Des balles perdues ont légèrement blessé deux clientes qui se trouvaient à proximité.
Une autre chance
Ce n'est pas la première fois que Fortin obtient une semi-liberté. Il en avait obtenu une première en 2011, mais elle a été annulée en 2013 alors que Fortin ne parvenait pas à bien gérer ses finances, dépensant notamment son argent pour obtenir des services de prostituées.
Il en avait obtenu une autre en mars 2016, mais elle avait été révoquée au mois de juin étant donné que le meurtrier avait manqué à ses conditions, notamment en se rendant à nouveau dans des endroits où l'on retrouvait des prostituées, un des problèmes de Fortin.
Cette révocation avait été annulée le 1er septembre après que Fortin eut démontré une volonté à rétablir sa crédibilité.
Cette nouvelle semi-liberté est en vigueur pour une période de six mois. Il lui est interdit notamment de fréquenter les bars et de revenir sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean à moins d'une permission et il doit se tenir loin des «crack house» et maisons de prostituées.