Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville (au centre), était accompagné de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et du maire d’Alma, Marc Asselin.

Mettre fin à la «fiscalité du 18e siècle»

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) entend profiter de la campagne électorale pour réclamer une réforme de la fiscalité municipale, «un système devenu obsolète instauré au 18e siècle».

Le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, était de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le cadre d’une tournée destinée à promouvoir la plate-forme élaborée lors du dernier congrès de l’UMQ. Accompagné de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et du maire d’Alma, Marc Asselin, président du caucus régional de l’UMQ, il a pressé les partis politiques de s’engager en faveur d’une réforme de la fiscalité étant donné que l’impôt foncier occupe 70 % des revenus des villes du Québec, comparativement à 40 % en Ontario, selon une étude réalisée pour l’UMQ.

Il ajoute qu’à l’ère du numérique, la richesse est de plus en plus créée sans la présence d’un parc immobilier. « On constate que dans les commerces de détail, qui représentent 34 % des revenus fonciers, la croissance du marché en ligne est de 14 % comparativement à 3 % dans le commerce traditionnel. Le Québec compte 2000 commerces en moins, ce qui représente une richesse foncière diminuée de 3,6 G$, pour 65 M$ en revenus perdus. Il en va de même pour le monde industriel. On n’est pas là pour gruger de nouvelles taxes. La solution ne consiste pas à hausser les taxes, mais plutôt à adopter un nouveau modèle fiscal.»

L’UMQ soumet aux partis politiques 13 propositions parmi lesquelles on retrouve le paiement complet des compensations de taxes foncières, ce qui permettrait aux municipalités de la région d’empocher 6,7 M$, dont 3,6 M$ uniquement pour Saguenay. Le remboursement de la taxe de vente du Québec payée par les villes, un partage des redevances sur les ressources naturelles, l’accès à des infrastructures numériques partout d’ici 2021, des mesures régionales pour soutenir les besoins de main-d’oeuvre ainsi que l’autorisation de conclure des ententes de financement avec le fédéral constituent quelques-unes des mesures soumises.

Bon bulletin
Alexandre Cusson a été invité à émettre le bulletin du gouvernement libéral sortant en matière d’affaires municipales. L’adoption du projet de loi 122 sur l’autonomie municipale faisant passer le rôle de celui de modèle de surveillance des municipalités à celui d’accompagnateur et l’engagement du gouvernement de redistribuer un point de la TVQ, soit 1,6 G$ aux municipalités, lui font dire que le gouvernement sortant mérite plus que la note de passage.