Métaux BlackRock opte pour Grande-Anse

La minière Métaux BlackRock a posé son choix sur les terrains du terminal portuaire de Grande-Anse pour la construction de son usine de transformation du concentré de vanadium-titane-magnétite qu'elle souhaite exploiter dans son projet de mine du secteur du lac Doré, à Chibougamau.
L'entreprise en a fait l'annonce en début de soirée vendredi, par voie de communiqué. Le minerai sera transporté de Chibougamau par train jusqu'à l'usine qui sera située près des installations du port en eaux profondes.
Les produits transformés, une fonte de fer de haute pureté et du ferrovanadium, seront ensuite transbordés vers les marchés des États-Unis et de l'Europe.
La décision a été prise au terme d'une étude de préfaisabilité. « L'aboutissement de l'étude de préfaisabilité représente une étape importante pour notre projet au sein de la communauté. On se réjouit à l'idée de contribuer à l'économie régionale », a déclaré Jean Rainville, président et chef de la direction de BlackRock.
Le directeur général de Port Saguenay, Carl Laberge, a indiqué pour sa part en entrevue que tout le minerai extrait de la mine serait transformé à l'usine construite à proximité des installations portuaires situées en bordure de la rivière Saguenay.
Études de faisabilité
La société minière canadienne s'attend à ce que d'autres études de faisabilité soient complétées au début du deuxième trimestre de 2017. La minière estime l'ensemble de son projet à 1 G $. Au total, 1000 emplois directs et indirects devraient être créés par l'exploitation de la mine et l'opération de l'usine de transformation.
L'entreprise précise que l'usine de transformation utilisera « les meilleures pratiques de développement durable » pour minimiser l'empreinte environnementale. Elle compte aussi entamer des consultations dans les prochaines semaines avec la communauté innue pour assurer l'acceptabilité sociale du projet.
Métaux BlackRock avait annoncé l'ajout d'une usine de transformation dans son plan stratégique au début de l'année 2015. Elle avait alors mentionné qu'elle souhaitait procéder à la première pelletée de terre du projet à la fin 2015 ou au début 2016.
Il a été impossible de savoir vendredi soir à quel moment l'ouverture de la mine de Chibougamau est maintenant attendue, ni quand la construction de l'usine de transformation est prévue. Les dirigeants de l'entreprise n'étaient pas disponibles pour accorder une entrevue au Quotidien.
Chambord mise de côté
Deux autres sites avaient été ciblés par Métaux BlackRock pour établir l'usine de transformation, selon les informations auparavant publiées dans Le Quotidien.
L'ancienne usine d'Agropur à Chambord faisait partie des options envisagées, en raison de sa jonction ferroviaire vers Montréal. Un site à Hébertville était aussi évalué. On estimait alors que l'usine de 225 M $ devait créer 150 emplois.
Chambord était confiante d'obtenir l'implantation de l'usine de transformation sur son territoire. En janvier, la MRC Domaine-du-Roy avait annoncé qu'elle comptait investir 100 000 $ pour concrétiser son projet de parc industriel nordique visant à accueillir l'usine de Métaux BlackRock. « On pense toujours que nous sommes l'endroit où l'entreprise veut s'installer », avait alors mentionné la préfète Ghislaine Hudon.
Le maire de Chambord, Gérard Savard, n'a pas rendu l'appel logé en soirée vendredi par Le Quotidien.
L'entreprise en bref
Métaux BlackRock est une société minière canadienne financée par des intérêts privés. L'entreprise possède une propriété de minerai de fer « de classe mondiale ». La société a été formée en 2008.
Projet d'exploitation
À lac Doré, à Chibougamau
• Minerai de fer (concentré de vanadium*-titane-magnétite)
• Réserves de 400 M de tonnes
• Durée de vie estimée à 40 ans
* Le vanadium est utilisé en majorité par l'industrie de l'acier
Projet global
- 1 G $
- 1000 emplois directs et indirects
- Le minerai sera transformé en une fonte de fer de haute pureté et du ferrovanadium
Carl Laberge
Des avantages ont fait la différence
Le directeur général de Port Saguenay, Carl Laberge, estime que les avantages offerts par les installations portuaires de Grande-Anse ont pu faire la différence dans le choix de Métaux BlackRock d'y implanter son usine de transformation.
Il souligne que Port Saguenay et la Ville de Saguenay travaillaient depuis longtemps avec la minière sur le projet.
« Au terme de leurs études, ils ont conclu que Grande-Anse était le meilleur site pour l'implantation de cette usine, a-t-il indiqué, vendredi soir, lors d'une entrevue téléphonique. [...] Je ne connais pas les autres sites qui étaient étudiés, mais dans notre cas, c'est certain que le principal attrait est la proximité des installations portuaires et les grands terrains à capacité portante dont nous sommes propriétaires. »
Il ajoute que la proximité de lignes électriques à haute tension et de gazoducs, le zonage industriel pour industries lourdes, ainsi que la proximité de différents services professionnels sont d'autres avantages du port en eaux profondes accessible à l'année.
Deuxième projet
Il s'agit du deuxième projet d'envergure annoncé pour Port Saguenay, après le terminal de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec.
« On n'en entend pas parler tous les jours, mais GNL Québec est aussi un projet qui avance très bien, a précisé M. Laberge. L'usine de Métaux BlackRock est le deuxième projet annoncé, et tout ça est en lien avec les efforts qui sont déployés depuis quelques années, dans notre cas, et depuis une trentaine d'années à Saguenay. »
Ces annonces concordent aussi avec les mesures de soutien de la Stratégie maritime, ajoute-t-il. Rappelons que Port Saguenay fait partie des 16 zones industrialo-portuaires identifiées par Québec dans le cadre de la Stratégie maritime. Le gouvernement provincial a rendu disponible une enveloppe de 300 M $ pour soutenir la mise en place de parcs industriels sur les 16 sites ayant obtenu ce titre.
Jean Tremblay
Jean Tremblay et Ghislain Harvey se réjouissent
Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, et le président du conseil de l'administration portuaire du Saguenay, Ghislain Harvey, se réjouissent de la décision de Métaux BlackRock d'implanter leur usine de transformation sur les terrains de Port Saguenay.
« Il s'agit d'un projet extrêmement important pour Saguenay puisque l'établissement de cette usine de transformation de minerai aura un impact majeur sur son économie », a-t-on souligné, dans un communiqué de presse de Promotion Saguenay envoyé en début de soirée.
La réalisation en 2009 d'une étude pour doter le port d'une desserte ferroviaire et les démarches effectuées au fil des ans ont permis de développer le potentiel du port pour favoriser la venue de nouvelles activités économiques à Saguenay, ajoute-t-on.
Le maire Jean Tremblay, aussi président de Promotion Saguenay, a souligné qu'il avait toujours cru au projet de Métaux BlackRock « malgré des cycles économiques moins favorables au développement de nouveaux projets ».
« C'est un grand jour pour la région », a pour sa part souligné le président du CA de l'administration portuaire, Ghislain Harvey, par voie de communiqué. Il estime que cette annonce est le résultat des efforts de Promotion Saguenay et de la vision de l'administration portuaire dans l'implantation et le développement des installations portuaires