Marie-Francine Bienvenue, accompagnée de quelques partisans de Québec solidaire, dont Pierre Dostie et Tommy Philippe, a déposé une lettre faisant état d’une dizaine de préoccupations environnementales concernant le projet de Métaux BlackRock.

Métaux BlackRock: Marie-Francine Bienvenue réclame un suivi serré

Candidate à la dernière élection provinciale pour Québec solidaire (QS), Marie-Francine Bienvenue interroge le ministre de l’Environnement du Québec, Benoît Charette, sur sa volonté de mettre en application une dizaine de recommandations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet de Métaux BlackRock.

Mme Bienvenue, accompagnée de quelques partisans de QS, dont Pierre Dostie et Tommy Philippe, tous deux des ex-candidats à Saguenay, ont rendu visite au député de Dubuc, François Tremblay, afin de lui remettre une lettre faisant état d’une dizaine de préoccupations environnementales développées dans le rapport du BAPE.

Mme Bienvenue a expliqué avoir sollicité, en mars, une rencontre avec le député Tremblay, sans succès.

Elle a obtenu une rencontre de deux heures trente avec David Dufour, de Métaux BlackRock, pour obtenir des explications.

Mme Bienvenue a affirmé que malgré les efforts de la compagnie pour mettre en valeur les 46 000 tonnes de déchets provenant du vanadium et du ferrovanadium, 20 000 tonnes de résidus devront être enfouies au site d’Hébertville. Elle interroge le ministre afin de savoir si ces résidus ont fait l’objet d’une analyse physicochimique.

Des assurances de l’entreprise

Mme Bienvenue affirme avoir reçu des assurances de Métaux BlackRock sur le paiement de la taxe carbone et sur sa volonté d’améliorer ses techniques pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

L’implantation d’une usine cryogénique sur le site devrait faire l’objet d’audiences publiques, selon elle. Elle réclame aussi un suivi des résultats de lecture des capteurs d’air.

Dans son intervention, elle a aussi traité des émissions sonores, du dioxyde de soufre sortant des cheminées, du suivi sur le transport routier et des inspections surprises du ministère lors de la construction.