Métaux BlackRock

Métaux BlackRock encore indécise pour son usine

Métaux BlackRock n'a pas encore  pris de décision quant à l'emplacement de l'usine de transformation qu'elle envisage de construire pour traiter le fer, le vanadium et le titane extrait de la mine qu'elle désire exploiter au lac Doré, à Chibougamau.
Une source proche du dossier mentionne que trois sites étaient envisagés dans la région: un à Chambord, un à Hébertville et un autre au port de Saguenay. L'analyse serait toujours en cours et plusieurs paramètres entreraient en ligne de compte. «C'est un choix très complexe et la situation économique des métaux entre en ligne de compte. Il n'y a pas de décision de prise, mais l'intention est toujours là», indique notre source.
La semaine dernière, une rumeur laissait croire que la compagnie ferait connaître le choix de l'emplacement de l'usine de 225 millions $. Il n'en est rien.
Au CLD Domaine-du-Roy, le directeur général Jean Simard indique que la compagnie est plutôt discrète depuis plusieurs mois et qu'aucun dépôt formel n'a été effectué auprès de la compagnie.
Depuis qu'elle a annoncé que des investisseurs injecteraient 6,7 millions $ sous forme de capital-actions en juillet 2015, Métaux BlackRock n'a pas donné d'information sur l'avancement de son projet. Elle devait amasser 15 millions $ pour réaliser l'étude de faisabilité.
La chute des prix des métaux de base comme le fer jouerait en défaveur du projet.