Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault

Médias régionaux: Sylvain Gaudreault plaide l'urgence d'agir

Le député péquiste de Jonquière à l'Assemblée nationale, Sylvain Gaudreault, réclame du gouvernement du Québec la mise en place d'un plan d'intervention pour soutenir l'industrie des médias qui traverse une période difficile alors qu'elle doit migrer vers les nouveaux supports numériques.
La mise en vente en début de semaine des hebdomadaires de Trancontinental est un autre signal, selon le député, qu'il y a urgence d'agir alors que les signaux sont particulièrement forts dans les régions. L'information, selon Sylvain Gaudreault, est un élément fondamental au sein de notre système démocratique pour permettre à la population d'être au fait de l'actualité et des enjeux de la société.
« Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a vu la disparition du journal Le Réveil. Le Quotidien a mis en place le Progrès week-end pour qu'il y ait une publication la fin de semaine. Il y a aussi des problèmes sur le plan national alors que Le Devoir est toujours en situation difficile », note Sylvain Gaudreault pour justifier rapidement une intervention gouvernementale mieux structurée que celle annoncée dans le dernier budget.
Dans les solutions qu'il est possible de mettre en place rapidement, Sylvain Gaudreault réclame un amendement au projet de loi 122 afin de maintenir l'obligation pour les municipalités de diffuser par les journaux locaux les différents avis publics. En commission parlementaire, le gouvernement n'a pas semblé retenir cette demande émanant des entreprises de presse qui vont perdre, avec l'adoption de cette loi permettant la publication d'avis sur Internet, des revenus importants.
Sylvain Gaudreault a fait savoir que sa collègue Agnès Maltais allait faire connaître d'ici peu la proposition du Parti québécois dans cette matière.
Proposition syndicale
Le député de Jonquière a de plus repris les demandes de la Fédération nationale des communications (FNC) affiliée à la CSN qui réclame des mesures fiscales pour supporter les journaux. Dans ces mesures, rappelle le député, il y a la mise en place d'un crédit d'impôt pour la masse salariale dédiée à la production d'information. 
« La décision de TC Media de mettre en vente ses journaux régionaux, quelques semaines seulement après le dépôt du budget, illustre à quel point les mesures mises en place par le Parti libéral sont insuffisantes. La présence médiatique dans les régions ne cesse de diminuer, tant dans les journaux que dans les réseaux nationaux d'information, télé et radio. Influence Communication nous apprend que la part de nouvelles locales diffusées à l'échelle nationale est passée de 8 à 1 % depuis 2001. Il est par conséquent essentiel que l'État intervienne pour la survie de l'information en région, en soutien aux initiatives qui en proviennent », a insisté le député de Jonquière.
En plus d'une intervention rapide pour supporter immédiatement l'industrie, un gouvernement du Parti québécois mettrait sur pied un groupe d'experts dont le mandat serait de proposer au gouvernement des recommandations pour faire face à la crise structurelle à laquelle les médias sont confrontés.
Pour le député, il est évident qu'une intervention de l'État est devenue nécessaire afin de sauver l'information régionale qui, selon son évaluation, est en ce moment en péril.