Une consultation publique a eu lieu la semaine dernière à Jonquière au sujet de la collecte des matières organiques à Saguenay.

Matières organiques: Dominic Gagnon revient à la charge

Alors que la Ville consulte les citoyens au sujet du traitement des matières organiques, le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, s’oppose à nouveau à l’implantation des bacs bruns.

Par voie de communiqué, l’ex-candidat à la mairie de Saguenay a réaffirmé sa position. Selon lui, le tri à la source avec des sacs destinés au compost déposés à même le bac vert demeure la meilleure solution. 

« [...] La solution, en 2018, passe par le tri des matières putrescibles à l’aide d’un bras robotisé. Cet appareil déjà éprouvé pourrait, à un coût nettement moindre, répondre aux nouvelles normes gouvernementales en matière d’enfouissement », a opiné le chef du PCS. 

La consultation mise de l’avant par Saguenay prendra fin le 26 mars, date limite pour les citoyens pour déposer un mémoire. Une première séance d’information tenue mercredi dernier a permis de présenter les deux options retenues par le Service de développement durable et d’environnement pour la collecte des matières organiques. La première est le bac avec tri à la source, alors que la deuxième est le sac avec tri à la source. 

L’option du bac brun nécessiterait l’achat, par la Ville, de 71 000 bacs de 240 litres. Chaque contribuable trierait ses déchets à la source en utilisant un petit bac pour les matières putrescibles. Le coût d’acquisition des bacs est évalué à 5 millions $ et Saguenay serait admissible à une subvention provinciale équivalent au tiers de l’investissement. Davantage de collectes seraient requises pour ramasser le contenu du bac brun. En revanche, la quantité de déchets produite par les citoyens serait diminuée puisqu’il n’y aurait plus de matière organique dans les bacs verts. Ce faisant, la collecte des ordures déposées dans les bacs verts pourrait avoir lieu seulement une fois par mois, ce qui permettrait d’économiser. 

Sac

Le sac servant à recevoir les matières organiques serait lui aussi distribué par la Ville et serait déposé dans la poubelle verte par les citoyens. Un « bras préhensile automatisé » le cueillerait sur le convoyeur au centre de traitement. Cette option nécessiterait le même nombre de collectes qu’à l’heure actuelle, mais impliquerait des investissements supplémentaires pour l’acquisition d’équipement. Une deuxième séance de consultation se tiendra mercredi à 19 h à l’hôtel de ville de Saguenay. Les gens pourront alors également réagir au contenu de la première séance. À l’issue de l’exercice de consultation, une décision sera prise par la commission Développement durable et Environnement. Le président, Simon-Olivier Côté, a assuré qu’il tiendrait compte du débat public.