Maternelle: un jeune sur quatre est vulnérable

Une nouvelle étude démontre qu’un peu plus du quart des enfants qui fréquentent la maternelle au Saguenay–Lac-Saint-Jean présenteraient des signes de vulnérabilité pour leur développement.

C’est du moins la conclusion qu’on peut tirer à la lecture de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM) 2017 dévoilée jeudi par l’Institut de la statistique du Québec.

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, ce sont 26 % des enfants de la maternelle qui sont considérés comme étant vulnérables dans au moins un des cinq domaines de développement mesurés dans EQDEM. En 2012, cette proportion était relativement semblable, à 24 %.

Les domaines de développement mesurés sont la santé physique et le bien-être, les compétences sociales, la maturité affective, le développement cognitif et langagier, et les habiletés de communication et les connaissances générales.

Cible à 80 %

Les autorités publiques aimeraient maintenant faire baisser cette proportion à un enfant sur cinq de niveau maternelle qui connaît des difficultés.

«La cible est d’augmenter à 80 % la proportion d’enfants qui commencent leur scolarité sans présenter de facteur de vulnérabilité pour leur développement. Même si elles ne prédisent pas nécessairement un échec scolaire, les habiletés des enfants à la maternelle ont une influence sur la réussite scolaire à plus long terme », précise dans un communiqué Marie-Claude Clouston, agente de planification, programmation et recherche à la Direction de santé publique.

Que ce soit les milieux scolaire, municipal, communautaire ou encore le milieu de la santé et des services sociaux ou celui des services de garde éducatifs, chaque milieu peut contribuer à sa façon.

«Nous devons continuer à travailler sur la qualité des expériences qui permettent le développement, les relations avec les adultes et les personnes significatives, les milieux de vie, les transitions et les premiers apprentissages scolaires », croit également Isabelle Quimper, agente de développement et de liaison régionale chez Avenir d’enfants, un organisme qui collabore avec le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean.