Mashteuiatsh reporte son registre électoral

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Mashteuiatsh reporte jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire la tenue du registre électoral prévu du 4 au 7 juin. Le Conseil des élus a pris cette décision lors d’une réunion spéciale afin d’assurer la sécurité de la population.

La décision de reporter la tenue du registre électoral prévu au Règlement sur les élections de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh a été prise le 22 mai, afin de protéger la population. La tenue du registre impliquerait le non-respect de plusieurs règles sanitaires actuellement en place, notamment l’interdiction de rassemblement intérieur, les restrictions touchant les rassemblements extérieurs ainsi que la consigne d’éviter tout déplacement non essentiel.

Pekuakamiulnuatsh Takuhikan affirme également concentrer ses efforts et mobiliser ses ressources sur les mesures d’urgence et la gestion de la crise sanitaire. Le Conseil des élus estime qu’une stabilité politique est souhaitable dans ces circonstances. Il assure que la situation sera réévaluée régulièrement, selon l’évolution de la pandémie et des mesures d’hygiène et de protection requises.

La procédure du registre électoral est enclenchée systématiquement au cours de la troisième année du mandat de Katakuhimatsheta (Conseil des élus) qui dure quatre ans, afin de permettre à la population d’y mettre un terme. Un total de 500 électeurs ou plus doivent s’inscrire au registre afin de forcer la tenue d’une élection générale un an avant la fin du mandat. Les électeurs doivent se présenter sur place pour que leur signature au registre soit valide. 

La dérogation au Règlement sur les élections de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh est faite conformément au Règlement de mise en oeuvre des mesures d’urgence lorsque le Plan de mesures d’urgence est déployé.

Le Plan de mesures d’urgence de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan est décrété depuis le 20 mars. L’arrêté ministériel du Québec du 14 mars ordonnant l’annulation de tout scrutin électoral a été considéré par Pekuakamiulnuatsh Takuhikan lors de sa prise de décision, tout comme le Règlement canadien concernant l’annulation ou le report d’élections au sein des Premières Nations, qui a été adopté dans un objectif de prévention des maladies.