Lors de son passage devant le Cercle de presse du Saguenay, la chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, a déclaré que l’élection d’un nouveau député libéral dans Chicoutimi-Le Fjord à Ottawa n’ajouterait rien au poids du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Martine Ouellet favorable au retour de Péladeau

La chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, se montre favorable à un retour en politique active de l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau au sein des forces souverainistes.

De passage devant le Cercle de presse du Saguenay dans le cadre du caucus qui réunira les dix députés souverainistes à la Chambre des communes et au moment ou se déroulera une élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Mme Ouellet a brièvement commenté les propos tenus par M. Péladeau sur les ondes de Radio-Canada, mardi, à l’effet qu’il se gardait « en réserve de la république » et se montrait ouvert à un retour en politique active. « J’ai eu l’occasion de travailler avec Pierre Karl Péladeau. C’est toujours une bonne nouvelle que des indépendantistes veuillent revenir au sein des forces souverainistes ».

En ce qui a trait à un éventuel retour du président de Québecor à la chefferie du PQ, Mme Ouellet a affirmé que ces décisions appartiennent aux membres de la formation politique.

Élection partielle

Son passage au Cercle de presse a été l’occasion pour elle d’affirmer que sa formation a la ferme intention de décrocher la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord à l’élection partielle tout en critiquant le gouvernement Trudeau.

Elle a rappelé que les électeurs ont élu le député libéral Denis Lemieux et que ce dernier a demandé des choses pour son comté et n’a rien obtenu, ce qui a contribué à sa démission. Selon elle, l’élection d’un nouveau député libéral dans Chicoutimi n’apporterait rien de plus pour la défense des dossiers régionaux. 

La chef a mentionné que plusieurs personnes ont démontré de l’intérêt à se porter candidat bloquiste en expliquant au passage avoir rencontré Mario Gagnon. Des raisons personnelles et familiales expliquent sa décision de ne pas aller plus loin et non l’absence d’intérêt pour sa formation.

Questionnée sur la possibilité qu’elle présente sa propre candidature dans Chicoutimi, Mme Ouellet l’exclut en invoquant son lieu de résidence dans la région montréalaise et son intention de ne pas parachuter un candidat. 

André Harvey

Invitée à commenter la sortie médiatique de l’ex-député libéral André Harvey concernant la nécessité pour le Québec de se préparer à la vente éventuelle d’alumineries par Rio Tinto, Mme Ouellet, une ex-gestionnaire d’Hydro-Québec, croit que l’idée mérite une analyse.

Selon elle, la vente du laminoir de Rio Tinto à Novelis entrant dans la production de tôle d’aluminium n’aurait jamais dû être permise puisque le producteur d’aluminium avait pris des engagements pour la transformation de l’aluminium.

« La fermeture de l’usine Novelis, ce n’est pas une question de non-rentabilité, mais une question de protectionnisme », assure Mme Ouellet. Selon elle, le fédéral aurait dû se servir de pouvoirs légaux dont dispose Ottawa pour bloquer la transaction, comme il l’a fait lors de la vente de Potash Corp. Mais quand vient le temps de bloquer la vente de joyaux québécois comme Rona, le fédéral ne fait rien, affirme Mme Ouellet.

Les médias

La chef bloquiste s’est dite préoccupée par l’avenir des médias écrits et se montre favorable à l’adoption de mesures pour assurer leur survie. Selon elle, les médias écrits sont essentiels pour permettre aux citoyens d’accéder à de l’information crédible et qui n’est pas seulement assurée par des chroniqueurs. Le Bloc souhaite que les gouvernements leur viennent en aide à court terme par l’achat de publicité.