Le député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel.

Martel satisfait de sa nouvelle carrière

Six mois après son avoir fait son entrée aux Communes comme député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel trace un bilan positif de sa nouvelle carrière, entamée sur les chapeaux de roues au lendemain son élection le 18 juin dernier.

En plus d’avoir été rapidement nommé au cabinet fantôme d’Andrew Scheer, Martel a déjà fait sa marque avec sa gestion de dossiers liés au renouvellement de la flotte des CF-18 et les préoccupations des anciens combattants.

Il s’est également prononcé contre le nouvel Accord de libre-échange États-Unis-Mexique-Canada (AÉUMC), qui a eu des impacts dans la région.

« Le Canada n’a rien gagné dans cet accord, au contraire. Pour notre région, ç’a été un dur coup. Les agriculteurs ont écopé et en plus des transformateurs laitiers qui ont des quotas à l’exportation. Avec ce qu’on a perdu de ce côté, rien ne s’est balancé du côté de l’aluminium. Les tarifs de 10 % sont demeurés et ça va finir par faire mal à nos entreprises », indique M. Martel.

Ce dernier a également travaillé sur des dossiers régionaux comme le tarmac de l’aéroport Saguenay-Bagotville, le terminal sur la rive-nord du Saguenay et la pêche récréative au flétan de l’Atlantique. Il considère aussi avoir bien intégré le métier de député au cours des derniers mois.

« Ç’a été une entrée rapide. Je ne le réalisais pas vraiment le lendemain de l’élection. C’est là que je m’aperçois que ça s’est fait tellement rapidement, je ne le réalisais pas. De jour en jour, je m’aperçois qu’on participe à de grandes décisions à travers le Canada et qu’on n’est pas seuls. Tout est une façon de trouver des politiques qui englobent le Canada au complet. »

au mali en février

Parmi les défis qui l’attendent l’an prochain, Richard Martel note un premier voyage à l’étranger qui le mènera au Mali du 9 au 17 février. Avec sa collègue ontarienne Cheryl Gallant, il accompagnera une délégation canadienne qui ira visiter les Forces armées canadiennes en mission de paix dans ce pays d’Afrique en zone de conflit.

« J’ai été choisi pour aller rencontrer les Casques bleus. C’est un voyage parlementaire des députés qui sont dans le comité de la défense nationale. On va atterrir à Dakar et on devrait passer du temps avec les militaires et même une nuit dans le campement canadien. Ça va être une expérience extrêmement positive pour moi », explique le député, qui note que huit soldats de Bagotville sont présentement déployés dans ce secteur.

Rappelons que Richard Martel a été élu sous la bannière du Parti conservateur du Canada lors de l’élection partielle du 18 juin dernier avec la faveur de 53 % des suffrages. Il a aussi été récompensé en se voyant attribuer le prix de l’étoile montante lors du gala des parlementaires.