Mario Simard représentera le Bloc québécois dans Jonquière aux prochaines élections fédérales.

Mario Simard représentera le Bloc dans Jonquière

Le portrait est maintenant complet au sein du Bloc québécois au Saguenay–Lac-Saint-Jean en vue des prochaines élections fédérales. Après Valérie Tremblay (Chicoutimi-Le Fjord) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), Mario Simard a été nommé candidat officiel dans la circonscription de Jonquière, samedi, lors de l’assemblée d’investiture qui avait lieu à la salle Le 4 Barils, sur le boulevard du Royaume.

Le chargé de cours à l’Université du Québec à Chicoutimi en sciences politiques a été le seul candidat officiel. Il a été élu par acclamation, devant environ 70 personnes, dont le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Ce dernier y est d’ailleurs allé d’une longue envolée oratoire pour galvaniser les troupes, tout juste avant d’inviter son nouveau porte-couleurs à prendre la parole.

« J’anticipe le plaisir qu’on va avoir après les élections, quand on va arriver aux Communes avec quelques dizaines d’élus, jeunes, fringants, et peut-être même un peu baveux », a scandé le chef bloquiste, qui n’a pas hésité à aborder la question de l’indépendance du Québec pendant de longues minutes.

« Tant que je vais me lever le matin et que je vais me rendre compte que le Québec ne sera pas indépendant, le Bloc québécois sera toujours pertinent », a-t-il laissé tomber.

Se disant un souverainiste de longue date, Mario Simard a décidé de plonger dans l’aventure de la politique fédérale puisqu’il croit que la conjoncture au sein du Bloc québécois le permet. Il avait aussi tenté le coup au provincial l’an dernier, mais il s’était incliné devant Marie-Annick Fortin à l’investiture dans Dubuc pour le Parti québécois.

« L’idée est de faire la démonstration que le gouvernement fédéral ne répond pas aux besoins de la population québécoise, notamment sur les dossiers du bois d’oeuvre et de l’environnement, a ciblé Mario Simard. On va aller rencontrer les gens pour essayer faire cette pédagogie, tout en tentant de réanimer la flamme nationaliste, qui s’est un peu réaffirmée avec la prise au pouvoir de la CAQ aux élections provinciales. »

Mario Simard aura la tâche de déloger Karine Trudel, députée de Jonquière sous les couleurs du NPD. Philippe Gagnon, du Parti conservateur, est aussi dans le décor de façon officielle, tandis que le Parti libéral et le Parti vert du Canada se font toujours attendre. Le candidat du Bloc a la conviction que son parti a l’étoffe pour répondre aux attentes.

« C’est un comté qui a déjà été Bloc, où la manifestation du souverainisme ne s’est pas éteinte, a-t-il noté. Sylvain Gaudreault est encore là et il y a une bonne base de souverainistes dans Jonquière. À la prochaine élection, on va pouvoir faire la démonstration que les gens de Jonquière seront mieux servis par le Bloc québécois. »

Le député de Jonquière pour le Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a confirmé son appui à Mario Simard. Il ne pouvait être présent à l’assemblée d’investiture, mais une vidéo a été diffusée.

« C’est sans équivoque et sans hésitation que je donne mon appui à Mario, a partagé le péquiste. C’est un candidat de très grande qualité, qui connaît le territoire, qui est dédié et dévoué. Compléter un duo avec lui sur la scène politique permettre à notre région et à notre circonscription de bien se développer. »

Les élections fédérales auront lieu le 21 octobre.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, la candidate dans Chicoutimi-Le Fjord, Valérie Tremblay, et Mario Simard ont immortalisé le moment, samedi soir.