La candidate péquiste dans Dubuc, Marie-Annick Fortin, assure que son parti s’engage à mettre en place un plan de rénovation des écoles.

Marie-Annick Fortin priorise la rénovation des écoles

Après Sylvain Gaudreault jeudi, c’est au tour de Marie-Annick Fortin de critiquer les « promesses irréalistes » de François Legault en matière d’éducation.

La candidate du Parti québécois dans Dubuc a rappelé, par voie de communiqué, que son parti s’était engagé à mettre en place un plan de rénovation des écoles. À l’inverse, elle ne comprend pas comment la CAQ peut promettre de couper 700 millions $ en diminuant les taxes scolaires, en plus de blâmer l’inaction de Serge Simard au cours des quatre dernières années

« Pour réussir, nos enfants ont besoin d’installations adéquates et c’est ce que je veux leur offrir sur tout le territoire de Dubuc », a partagé Marie-Annick Fortin, qui va tenter de ravir le siège du libéral Serge Simard.

« Je m’engage à soutenir les efforts de chacune des communautés de Dubuc pour que partout sur notre territoire, les enfants aient accès à une école qui donne le goût d’apprendre et de réussir », a conclu Marie-Annick Fortin.

William Fradette
Le candidat dans Lac-Saint-Jean pour le Parti québécois, William Fradette, approuve l’idée de son chef Jean-François Lisée qui invite les autres partis à faire front commun devant Ottawa pour protéger la gestion de l’offre.

Cette idée a été soumise lors d’un rassemblement partisan auquel ont participé une centaine de candidats, jeudi soir, à Alma.

« Je ne tolérerai aucun compromis sur la gestion de l’offre, a émis William Fradette dans un communiqué. Ma région et ses producteurs laitiers dépendent du maintien de la gestion de l’offre. Trop de familles en dépendent. Nous avons fait un choix de société, celui de soutenir les producteurs d’ici et de consommer les produits québécois. Nous l’avons fait pour notre monde, pour notre environnement, pour notre économie. Vous pourrez toujours compter sur moi pour protéger la gestion de l’offre sur toutes les tribunes. Le Québec n’a pas à faire de sacrifice au bénéfice du Canada », a-t-il dit dans un communiqué.