Me Marcel-Olivier Nadeau conçoit que la particularité de son mandat est certainement la crise de la COVID-19.
Me Marcel-Olivier Nadeau conçoit que la particularité de son mandat est certainement la crise de la COVID-19.

Marcel-Olivier Nadeau élu bâtonnier du barreau du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Emilie Gagnon
Le Quotidien
Élu bâtonnier du Barreau du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour la prochaine année lors de l’Assemblée générale annuelle, laquelle s’est déroulée sous forme virtuelle, lundi, Me Marcel-Olivier Nadeau conçoit que la particularité de son mandat est certainement la crise de la COVID-19.

« Comme vous le savez, tous les délais de procédures civiles sont suspendus au Québec depuis le 15 mars. Ce qui fait en sorte de retarder énormément les dossiers au niveau judiciaire. Également, en ce qui concerne la fermeture relative des tribunaux, les dossiers de matières urgentes ont toujours procédé, mais tous les dossiers non urgents ont été remis au courant du mois de mars, du mois d’avril et beaucoup au courant du mois de mai », soulève-t-il lors d’une entrevue accordée au Quotidien, lundi.

Ainsi, selon lui, il est possible que le rôle soit « très lourd », durant la session d’automne, ce qui risque de chambouler les agendas de plusieurs avocats. Toutefois, ce dernier tient à préciser que tous les efforts ont été déployés durant les derniers mois pour permettre aux dossiers d’avancer dans la mesure où c’était possible de le faire.

Reprise des travaux

Depuis le 1er juin, les tribunaux du Québec ont repris leurs travaux, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où des audiences se tiennent en personne au palais de justice, le tout dans le respect des mesures de distanciation sociale.

Toutefois, dans les circonstances actuelles, certains aspects demeurent plus difficiles, selon l’avocat. « Beaucoup de choses que nous faisons normalement ne peuvent toujours pas avoir lieu, par exemple les interrogatoires préalables, où nous sommes plusieurs dans une salle exiguë, faite virtuellement pour le moment », mentionne Me Marcel-Olivier Nadeau.

La crise actuelle touche également toutes les activités internes du barreau. « Que l’on parle de la rentrée judiciaire, de la soirée annuelle, du congrès annuel ou même de notre remise de médailles au mérite, qui devait avoir lieu au mois de mai, rien n’est prévu au calendrier pour le moment », déclare-t-il. Le nouveau conseil devra donc s’y pencher dans les prochaines semaines.

Quant à son élection, l’avocat se dit très optimiste pour l’année à venir. « Je le prends avec beaucoup de modestie et j’apprécie la confiance que mes consoeurs et mes confrères mettent en moi, laisse-t-il savoir. Je suis appuyé par des collègues au sein du conseil de section ayant la même motivation que moi, c’est-à-dire de s’assurer que les avocats aient tout en main pour rendre les meilleurs services possible à la population. »