Marc Pettersen persiste et signe

(Patricia Rainville) - Pendant que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, affirme que Marc Pettersen a sauté un peu vite aux conclusions concernant la réalisation d’une étude d’impact pour un deuxième pont, le conseiller municipal maintient sa version. Il assure avoir bel et bien compris que le gouvernement provincial était en faveur d’une telle étude.

Mardi soir, Marc Pettersen affirmait avoir reçu la confirmation du premier ministre lui-même qu’une étude d’impact serait réalisée. Mais voilà que le bureau du premier ministre a démenti ces propos dès mercredi matin. 

« Il y a une enquête Origine-destination en cours et le dépôt du rapport aura lieu au cours des prochains mois. Cependant, il n’y a pas de fonds associés présentement à une étude d’opportunité. C’est quelque chose que nous pourrons considérer pour un second mandat. Nous ne fermons pas la porte, mais nous n’avons rien confirmé hier (mardi) », a indiqué le bureau du premier ministre, ajoutant qu’une telle annonce ne se ferait pas lors d’une discussion à bâtons rompus entre deux individus, mais ferait plutôt l’objet d’un événement officiel.

« Peut-être que j’ai coupé l’herbe sous le pied du bureau du premier ministre, qui voulait l’annoncer officiellement. Quoi qu’il en soit, je sais ce que j’ai entendu. Et c’est le temps qu’on arrête de rire de nous. Je lance d’ailleurs un mouvement de mobilisation pour un deuxième lien sur le Saguenay (à Chicoutimi). Il y a quand même eu 27 000 citoyens qui ont signé la pétition pour un deuxième pont », a affirmé Marc Pettersen, qui a relancé son groupe Facebook Accès deuxième pont, à l’image d’Accès-Bleuet, qui a mené à la construction de la route à quatre voies divisées dans la Réserve faunique des Laurentides.

Reprise des travaux en juin

(Denis Villeneuve) - À compter de juin prochain, les 46 000 automobilistes qui empruntent quotidiennement le pont Dubuc devront de nouveau conjuguer pour une troisième année avec les travaux.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a procédé le 24 mars dernier au lancement d’un nouvel appel d’offres pour la réalisation de travaux évalués entre 15 et 20 millions $ dans le cadre du plan d’action de 45 M$ entrepris en 2015.

Selon Véronick Lalancette, porte-parole régionale du MTQ, le contrat d’une durée de trois ans consistera pour l’été prochain en la réparation des dalles, des joints ainsi que des membranes de la voie rapide en direction sud.

Elle a mentionné qu’il y aura entrave à la circulation puisqu’on assistera à la répétition du chantier de l’été dernier alors que les automobilistes devront faire un choix entre deux voies de circulation en direction sud avec de la signalisation disposée en Y comme l’été dernier. « Notre intention est de maintenir quatre voies de circulation le jour. Des travaux seront réalisés pendant la nuit », explique Mme Lalancette.

L’an prochain, l’entrepreneur général désigné procédera au démantèlement de la bretelle d’entrée située sur le boulevard du Saguenay du côté sud et à la reconstruction du côté extérieur du pont en direction nord.

La réparation des dalles, des joints ainsi que des membranes de la voie extérieure en direction nord est également prévue.

Depuis le début du plan, 28,5 millions  $ ont été investis pour la rénovation du pont sur un total de 45 millions $.