Marc Dupré en mode ciné-parc: satisfait, Robert Hakim attend la suite

Faisiez-vous partie des gens présents au spectacle de Marc Dupré en formule ciné-parc sur le terrain de l’aéroport de Saint-Honoré samedi soir? Comment avez-vous trouvé l’expérience? De son côté, le producteur Robert Hakim s’est dit très satisfait de constater les commentaires positifs rapportés à la suite de l’événement. Même que cela pourrait peut-être l’amener à répéter l’expérience.

« C’était nouveau pour les spectateurs, mais c’était nouveau pour nous aussi. Le vrai test, nous l’avons eu hier (samedi) avec la pluie », a-t-il lancé lors d’une entrevue accordée au Quotidien, dimanche.

L’équipe de production avait comme objectif d’accueillir 300 véhicules sur le site, samedi soir. Au total, 400 véhicules ont été admiss devant la grande scène installée spécifiquement pour l’événement afin d’écouter l’artiste pop Marc Dupré, à 21 h.

En effet, selon ce dernier, le plus grand irritant était de la partie, mais malgré cette pluie abondante, Robert Hakim confirme que tout était mis en place pour que l’événement se passe bien. « Ce n’était pas évident, les gens ont l’habitude de sortir de leur voiture. Avec la pluie, les gens ont dû rester dans leur voiture. Aussi, le seul son de l’extérieur était celui des moniteurs du groupe. »

Pour entendre Marc Dupré, les spectateurs devaient en effet syntoniser la radio au 99,1 puisqu’aucun son ne pouvait être entendu de l’extérieur.

Dès 17h30, 200 voitures faisaient déjà la file pour entrer sur le site. Au total, ce sont 400 véhicules qui étaient stationnés devant la grande scène installée spécifiquement pour l’événement afin d’écouter l’artiste pop Marc Dupré, à 21 h. « Nous avons arrêté de vendre des billets [après la 400e voiture]. Nous aurions pu en vendre plus, mais un moment donné, les gens sont trop loin et ça devient ingérable », a soulevé Robert Hakim, qui s’est d’ailleurs montré très heureux du fort achalandage.

Pour l’instant, aucun autre spectacle du genre n’est encore confirmé dans la région, mais de son côté, Robert Hakim n’a pas caché son envie d’en refaire un autre sous la même formule. « C’est certain que si on le refait, il y aura de petits ajustements. Quand tu fais quelque chose pour la première fois, ça ne peut pas être parfait », a mentionné celui qui produit des spectacles depuis plusieurs années dans la région.