Les anciens premiers ministres Pauline Marois et Lucien Bouchard étaient de passage à Chicoutimi pour souligner la nomination de Marc-André Bédard à titre de Patriote de l’année 2018.

Marc-André Bédard, Patriote de l'année

De nombreux convives, personnalités politiques ainsi que deux ex-premiers ministres étaient de passage vendredi soir à Chicoutimi afin de souligner la nomination de Marc-André Bédard à titre de Patriote de l’année 2018. La Société nationale des Québécoises et Québécois (SNQ) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a décerné le titre à l’avocat et homme politique connu pour sa ténacité et ses réalisations.

Pauline Marois et Lucien Bouchard, collègues de longue date de celui qui fut député de la circonscription de Chicoutimi de 1973 à 1985, ont été chaleureusement accueillis dans le hall de l’Hôtel Chicoutimi par M. Bédard. De nombreux visages du Parti québécois étaient présents à l’évènement dont la présidence d’honneur était assurée par Alexandre Cloutier, député de Lac-Saint-Jean. 

Visiblement ému et affichant un dynamisme fidèle à ses nombreuses implications et sa longue feuille de route, Marc-André Bédard a tenu à regarder dans le rétroviseur à l’occasion de cette soirée soulignant ses investissements pour la nation québécoise. « Je remercie la vie de m’avoir permis de vivre selon mes convictions. Parmi les grandes joies que j’ai connues figurent sans aucun doute l’honneur et la confiance que la population m’a accordés. Ce beau moment est un rappel de bien des solidarités, de compagnons et compagnes qui se sont battus pour des idéaux de liberté. J’ai toujours pensé que l’idée de liberté devait être portée avec énergie », a émotivement souligné celui qui a mené de front plusieurs réformes, dont celles du droit de la famille et de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. 

« Je porte encore énormément d’admiration envers ceux qui font de la politique », a mentionné celui qui fut ministre de la Justice dans le premier gouvernement de René Lévesque. Un clin d’oeil à son garçon Stéphan Bédard, député lui aussi de Chicoutimi de 1998 à 2015. 

Marc-André Bédard.

Des éloges

En entrevue avec Le Progrès, l’ex-première ministre Pauline Marois ne tarissait pas d’éloges envers son ancien collègue à l’Assemblée nationale. « Le titre de Patriote, pour Marc-André Bédard, ça allait de soi. Un homme qui a changé le visage du Québec, notamment au niveau législatif. Quelqu’un d’étonnamment progressiste dans ses idées, qui a laissé sa marque dans plusieurs sphères de la province », s’est exclamée la femme politique. 

Du même avis, Lucien Bouchard a précisé le côté humain de l’avocat qui a été membre fondateur du Parti québécois. « C’est un très grand ami, d’ailleurs rencontré à Chicoutimi. Moi et Marc-André, c’est un périple conjoint qui s’échelonne depuis 50 ans », a précisé l’ancien premier ministre natif de Jonquière.

Cette troisième édition du gala Patriote de l’année tenu par l’aile régionale de la SNQ vise à souligner une personnalité qui s’investit pour l’émancipation de la nation québécoise. À l’image des Patriotes de 1837-1838 (dont la mémoire est d’ailleurs soulignée lundi, jour férié), la SNQ décore les hommes et femmes courageux qui se sont battus pour les droits des Québécois. Le souverainiste Marc-André Bédard, dont l’engagement sociopolitique a largement débordé la carrière politique, succède ainsi à Benoît Laprise (2017) et Francis Dufour (2016).