Lors de sa réélection, le 4 septembre 2012, Stéphane Bédard est félicité par son père Marc-André et sa mère, Nicole Girard, aujourd'hui décédée.

Marc-André Bédard fier de son fils

Marc-André Bédard s'est tenu loin des micros et des caméras pendant toute la journée d'hier, puisqu'il voulait laisser toute la place à son fils dont il est particulièrement fier même si ce départ signifie la fin d'une dynastie pour le mouvement souverainiste dans la région.
«S'il y a une chose que je peux dire, c'est que j'éprouve beaucoup de respect pour ce que Stéphane a accompli comme député. Il a remporté six élections au cours des 17 dernières années », a dans un premier temps révélé l'ex-ministre de la Justice du gouvernement Lévesque, au cours d'un bref entretien avec Le Quotidien.
Il a enchaîné sur la nature du travail de député que l'on a souvent tendance à oublier. Stéphane Bédard a passé la plus importante partie de sa carrière dans l'opposition. Un rôle qui nécessite, selon Marc-André Bédard, beaucoup de courage et de détermination pour défendre adéquatement les intérêts des citoyens.
« Dans mon cas, je n'ai été que trois ans dans l'opposition. C'est une bonne différence », a conclu celui qui respecte en tout point la décision de son fils de quitter la politique active après avoir investi temps et énergie pour aider quotidiennement ses concitoyens.