Manifestation silencieuse contre la violence sexuelle

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Une manifestation silencieuse s’est déroulée, vendredi midi, à la Place du Citoyen, afin de souligner la 39e édition de la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes (JACVSFF). Une trentaine de personnes étaient présentes pour participer à ce trois minutes de silence en signe de soutien aux victimes.

Étant donné les derniers mouvements de dénonciation auxquels ont pris part plusieurs victimes de violence sexuelle, la Maison ISA a opté pour une manifestation silencieuse afin de représenter le fait que plusieurs femmes gardent toujours le silence dans la société. D’autres types d’actions ont également été posés à travers le Québec afin de soutenir les victimes.

Christine Audet, intervenante sociale au Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel situé à Chicoutimi, a expliqué que les actions posées dans la région à l’occasion de la JACVSFF 2020 permettent de démontrer du soutien envers les victimes, mais également d’initier un changement social.

« Avec notre événement, nous souhaitions aussi sensibiliser la population grâce aux médias, puisque la problématique des agressions sexuelles est avant tout sociale donc tous les acteurs de la société doivent pouvoir lutter contre cette problématique pour que de réels changements soient observables », a-t-elle souligné à l’occasion d’une entrevue téléphonique avec Le Progrès.

La sculpture intitulée <em>La Chrysalide</em> démontre autant les systèmes d’oppression que vivent les femmes et les victimes d’agression sexuelle que le temps nécessaire pour se recueillir et pour reprendre du pouvoir sur sa vie.

Des dépliants ont également été remis aux participants afin qu’ils soient en mesure de réfléchir aux mythes et aux préjugés et d’ainsi devenir des acteurs de changement en dénonçant la violence sexuelle lorsqu’ils en sont témoins.