Le cortège a circulé sur la voie à 50 km/h jusqu'à ce qu'il arrive sur les lieux de l'accident. À ce moment, les véhicules ont ralenti jusqu'à 15 km/h et ont procédé à un lancer de ballons à partir des voitures.

Manifestation pour la sécurité sur la route 155

La circulation s'est faite au ralenti, samedi après-midi, sur la route 155, entre les municipalités de Lac-Bouchette et de La Tuque. Des manifestants ont roulé à 50 km/h pour attirer l'attention de la population et de la classe politique sur les dangers que pose cette route.
Les conducteurs voulaient sensibiliser, entre autres, le ministère des Transports du Québec (MTQ), pour qu'il réduise la vitesse sur cette portion de route, à la suite de l'accident qui a coûté la vie à une mère et sa fille au début du mois de janvier.
« On était environ 25 véhicules. C'est sur que ce n'est pas un nombre énorme, mais c'est toujours mieux que quatre ou cinq, mentionne le père et grand-père des victimes, Daniel Deschamps. Tout le conseil municipal de La Bostonnais était présent et le maire de La Tuque aussi. On a été escorté par les policiers. »
L'homme, qui a participé à l'organisation de la manifestation, est satisfait de l'évènement. Selon lui, tout s'est très bien passé. Le cortège a circulé sur la voie à 50 km/h jusqu'à ce qu'il arrive sur les lieux de l'accident. À ce moment, les véhicules ont ralenti jusqu'à 15 km/h et ont procédé à un lancer de ballons à partir des voitures.
Entendu
Selon M. Deschamps, le message des manifestants commence à être entendu. « Pour ce qui est de la vitesse, il a été compris. Le MTQ a diminué la vitesse à l'endroit où l'accident s'est produit de 90 km/h à 70 km/h. Pour ce qui est de la courbe dangereuse à cet endroit, on doit encore attendre. Il y a encore des négociations avec les personnes qui vont être expropriées pour l'amélioration, alors certaines personnes pourraient faire des plaintes », raconte-t-il.
Pour le réseau cellulaire
Par ailleurs, des motoneigistes ont également manifesté, samedi, pour une meilleure couverture régionale du réseau cellulaire. Une cinquantaine de braves ont fait fi du froid et se sont rejoints à Roberval pour faire passer leur message.
« Les motoneiges partaient de Roberval et devaient se rendre jusqu'à Lac-Bouchette. C'est Dany Morin, un autre organisateur, qui s'en occupait. Par contre, je crois qu'il faisait trop froid pour plusieurs personnes, car ils étaient 50 au départ, mais n'étaient que 15 une fois arrivé à Lac-Bouchette », raconte Daniel Deschamps.
Selon M. Deschamps, il est de plus en plus important d'avoir une bonne couverture du réseau cellulaire sur les routes de la région, puisque le nombre d'automobilistes et de camionneurs augmente sans cesse.
« J'ai envoyé un courriel à la ministre Mélanie Joly, pour qu'elle me téléphone. J'aimerais qu'elle insiste pour donner plus de pouvoir au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui s'occupe du réseau cellulaire, pour qu'on puisse avoir du réseau sur les routes », affirme Daniel Deschamps.
Une autre manifestation aura probablement lieu le 25 mars pour attirer l'attention sur ce problème. « On aimerait prendre contact avec d'autres municipalités qui vivent la même situation. Chacun pourrait partir de sa ville et se rejoindre à La Tuque », conclut M. Deschamps.