Quelques personnes ont manifesté leur appui au projet de GNL Québec devant l'hôtel de ville de Saguenay. 
Quelques personnes ont manifesté leur appui au projet de GNL Québec devant l'hôtel de ville de Saguenay. 

Manifestation en appui à GNL Québec devant l'hôtel de ville de Saguenay

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de ville de Saguenay mardi matin afin de manifester leur appui au projet de GNL Québec. 

Les manifestants, dont plusieurs font partie du groupe Facebook GNL Sag-Lac, étaient accompagnés d’un père Noël qui affirmait que GNL Québec a de beaux cadeaux à offrir à la région, notamment des emplois et un avenir pour les jeunes. 

«C’est une question de survie pour la région. Le GNL, c’est un gaz de transition qui remplace des énergies beaucoup plus polluantes. Si les écologistes réussissent à faire avorter le projet, il va se faire ailleurs, et ça va être pire. En tant que conseiller, je ne peux pas être contre ce projet», a affirmé le conseiller Marc Pettersen présent devant l’hôtel de ville. 

Ce dernier affirme que la manifestation de mardi matin avait pour objectif de montrer qu’il y a «beaucoup de gens d’accord avec le projet». «L’important, ce n’est pas d’être 500 personnes. C’est de réunir des gens motivés. On pose de petites actions. Être devant l’hôtel de ville, c’est symbolique. » 

Dominic Gagnon, médecin et ancien chef d’Alliance Saguenay, était lui aussi de la partie. 

«L’objectif c’est d’appuyer le plus gros projet de développement économique pour notre région, un projet qui se doit d’être amplifié au niveau environnemental, estime-t-il. Il y a une absence généralisée de leadership. Le conseil municipal appuie les grands projets, mais la mairesse et plusieurs conseillers brillent par leur absence. Moi, je fais ma modeste part là-dedans», affirme celui qui a pris la parole dans le cadre des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Il y a quelques jours, le groupe GNL Sag-Lac a lancé une série de vidéos rassemblant des témoignages en faveur du projet de GNL Québec. Quelques membres du groupe ont également manifesté leur appui au projet à Chicoutimi la semaine dernière. 

Quelques jours plus tôt, une banderole contre GNL Québec avait été accrochée devant l’hôtel de ville de Chicoutimi.

Rappelons que le BAPE doit remettre son rapport sur le projet d’Énergie Saguenay au plus tard le 13 janvier.