«Les Innus de Mashteuiatsh se lèvent et disent non au projet barrage», a affirmé Michael Paul, le porte-parole de L'Alliance Pekuakamiulnuatsh.
«Les Innus de Mashteuiatsh se lèvent et disent non au projet barrage», a affirmé Michael Paul, le porte-parole de L'Alliance Pekuakamiulnuatsh.

Manifestation à Val-Jalbert

Isabelle Tremblay
Le Quotidien
«Les Innus de Mashteuiatsh se lèvent et disent non au projet barrage», a affirmé Michael Paul, le porte-parole de L'Alliance Pekuakamiulnuatsh, à l'occasion d'une manifestation tenue cet après-midi, à l'entrée du Village historique de Val-Jalbert.
Quelque 80 opposants au projet de construction d'une mini-centrale hydroélectrique de 16 mégawatts ont manifesté devant l'entrée du site touristique.
Récemment formé, ce groupe d'opposition de Mashteuiatsh dénonce la décision prise par le conseil des ministres, mercredi, qui a donné le feu vert pour permettre la concrétisation du projet de la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean. Au départ, les manifestants avaient fait part de leur intention de bloquer la circulation sur la route 169.
La Sûreté du Québec avait mobilisé des effectifs pour assurer la surveillance nécessaire et éviter une telle situation.
Pancartes à la main et scandant des slogans, quelques membres du groupe ont toutefois tenté de s'aventurer sur la route régionale, mais les forces de l'ordre sont rapidement intervenues afin de leur faire regagner le bord du chemin.
L'intervention policière s'est déroulée dans le calme, même si des opposants ont fait part de leurs états d'âme aux policiers de la SQ ainsi que de leur frustration par rapport au décret qui a été émis par le gouvernement du Québec cette semaine. Les policiers les ont écoutés sans broncher, tout en les surveillant.
«Nous devons assurer sécurité des gens et faire respecter le code de la sécurité routière. Le groupe a obtempéré suite à notre demande. Tout s'est bien passé», a souligné le directeur du poste de la SQ de la MRC du Domaine-du-Roy, le capitaine Hugues Lavoie.
Au cours de l'activité de mobilisation, d'autres manifestants ont aussi tenté de forcer une barrière pour pouvoir avoir accès au site. Après un léger affrontement survenu avec des agents de sécurité embauchés par la direction de Val-Jalbert, le groupe est reparti bredouille et en colère, s'insurgeant d'insultes contre les gardiens.
Plus de détails demain dans Le Quotidien//