Cinq participants ont pris part à la première édition du concours de mangeurs de hot-dogs, samedi, au restaurant La bonne patate.

Mangeurs de hot-dogs: une 2e édition dans la mire

La toute première édition du concours de mangeurs de hot-dogs, organisé samedi par le restaurant La bonne patate, n’a peut-être pas permis d’établir un nouveau record mondial, mais il a tout de même programmé la tenue d’une deuxième édition.

Propriétaire du restaurant situé dans le bas de la côte du boulevard Sainte-Geneviève, à Chicoutimi-Nord, Stéphane Gagné a confirmé que l’événement devrait être de retour l’an prochain, à moins d’un revirement. Seulement cinq participants ont osé tester leurs capacités à engloutir des hot-dogs. Le gagnant en a mangé 13 en dix minutes, démontrant ainsi que de manger ce petit pain vapeur garni d’une saucisse n’est peut-être pas aussi facile.

Le concours cadrait dans la journée spéciale pour célébrer les 50 ans de La bonne patate. Au plus fort de la journée, environ 150 personnes étaient massées autour du restaurant pour profiter de l’animation et des hot-dogs à petit prix.

La compétition avait provoqué un certain engouement médiatique lorsque le chroniqueur Roger Blackburn avait signé un papier relatant l’histoire du restaurant et de Stéphane Gagné, propriétaire de La bonne patate depuis 18 mois. Ce dernier avait alors partagé sa volonté d’organiser un concours de mangeurs de hot-dogs.

« Je m’attendais peut-être à un peu plus de participants, notamment en raison de la folie médiatique qui a suivi après l’entrevue, mais pour une première édition, je suis bien satisfait », a confié M. Gagné.

« C’était quand même assez cocasse de voir la face des candidats après sept ou huit hot-dogs. Disons que ça rentrait moins bien, a-t-il ajouté. C’était une belle expérience. Il manquait un peu de participants pour la compétition, mais la participation de la foule était bonne. Pour le temps que j’ai eu pour organiser le concours, c’est une réussite. »

L’an prochain, Stéphane Gagné prévoit utiliser davantage l’espace offert à La bonne patate. Samedi, il a utilisé uniquement la terrasse du restaurant, ce qui limitait l’accès aux spectateurs. L’homme d’affaires envisage l’idée d’installer une scène et de rendre le tout un peu plus officiel.

« On va amorcer la sélection à l’avance, afin de s’assurer d’avoir un bon bassin de participants, a-t-il prévu. Il y a des améliorations à apporter et avec un peu plus de préparation, on devrait être bon pour faire un événement très intéressant. »