Le Dr Jacques P. Tremblay, qui dirige la recherche sur l’ataxie de Friedreich au CHU de Québec, et Gabriel Fortin entourent Gabriel Tessier-Vallée.

Maladie de l’ataxie de Friedreich: le tour du lac pour la cause

Gabriel Fortin et Gabriel Tessier-Vallée, qui vit avec l’ataxie de Friedreich, ont amorcé, samedi, le tour du lac Saint-Jean à pied et en fauteuil roulant dans le but de faire avancer la recherche sur cette maladie dégénérative qui affecte les nerfs. Le duo garde le cap à mi-parcours de ce périple. L’objectif d’amasser 15 000 $ s’est même ajouté à cette marche de 250 kilomètres initiée, à la base, pour le plaisir.

Après avoir visité plusieurs villes et municipalités jeannoises, dont Alma, Péribonka et Dolbeau-Mistassini, le tandem, qui suit le tracé de la Véloroute des Bleuets, a atteint la moitié du parcours, mardi. Près de 1150 $ ont été récoltés via le site Internet de Guérison à l’horizon, en plus des dons amassés par les deux hommes qui désiraient simplement passer du bon temps ensemble. Les fonds sont destinés à la recherche sur l’ataxie de Friedreich, laquelle est dirigée le Dr Jacques P. Tremblay au CHU de Québec.

« Ça va bien. On est contents d’avoir résisté. On a atteint les objectifs quotidiens. On va tenter de maintenir le cap », a mentionné, mercredi après-midi, Gabriel Fortin, lui qui célèbre son 21e anniversaire jeudi.

En compagnie de son bon ami, il profitait d’une pause bien méritée avant de compléter les derniers kilomètres les menant à Saint-Félicien pour la nuit. Le tandem uni par une grande amitié a rencontré quelques défis depuis le début, dont celui d’apprendre à manier le chariot. Heureusement, Gabriel Tessier-Vallée s’est rapidement familiarisé avec le système de direction actionné par des cordes.

L’engin de bois a été fabriqué par les deux hommes, quelques semaines avant le départ. Il est attaché à l’avant du fauteuil roulant de Gabriel Tessier-Vallée et permet au duo d’être équipé pendant la dizaine de journées de la randonnée. Gabriel Fortin souligne, de son côté, l’apparition de douleurs aux pieds en raison de la centaine de kilomètres parcourus jusqu’à présent.

La pluie s’est ajoutée aux défis à un point tel qu’un couple de Normandin a invité le duo à souper, mardi, en plus de lui offrir un coin de terrain pour la nuit.

Au cours des derniers jours, plusieurs internautes ont souligné leur rencontre avec les deux grands amis sur la page Facebook du périple, Guérison à l’horizon. Ceux-ci soulignent d’ailleurs l’intérêt des personnes croisées sur la Véloroute.

Avant d’amorcer le tour du lac Saint-Jean, les deux Gabriel savaient à quoi s’en tenir alors qu’ils avaient réalisé une portion du tracé, soit 100 kilomètres, à l’été 2018. « Notre but n’était pas d’attirer l’attention. Les gens nous saluaient et nous questionnaient. Nous nous sommes dit que nous ne devions pas laisser passer cette occasion de faire connaître la recherche », a expliqué Gabriel Fortin.

Pas de cure

Gabriel Tessier-Vallée vit avec l’ataxie de Friedreich, une maladie qui affecte les nerfs. L’homme, qui a célébré son 23e anniversaire pendant le périple, est en fauteuil roulant depuis deux ans. La perte de coordination causée par la maladie dégénérative oblige les personnes qui en sont touchées de vivre, un jour ou l’autre, avec un fauteuil. Aucune cure n’existe pour l’ataxie de Friedreich. Toutefois, les symptômes vécus peuvent être traités et soulagés.