La Maison Jean-Eudes Bergeron d'Alma

Maison Jean-Eudes-Bergeron: la balle dans le camp de la SHQ

La Coopérative de services à domicile Lac-Saint-Jean-Est a déposé il y a deux semaines un dossier à la Société d'habitation du Québec (SHQ) pour essayer de maintenir ouverte la Maison Jean-Eudes-Bergeron, qui accueille des résidents lourdement handicapés.
D'après le président de la coop, Gilles Bergeron, un chargé de projet de la SHQ a pris en charge le dossier de la résidence d'Alma. Pour le moment, la coop attend surtout de voir quelle sera la décision de la SHQ concernant la situation.
« Le chargé de projet nous a contactés à quelques reprises pour avoir quelques précisions par rapport au dossier, mais il n'y a rien qui pourrait laisser croire que le dossier va être rejeté, explique M. Bergeron. La personne va venir nous rencontrer la semaine prochaine pour faire le point sur la situation. On devrait avoir plus d'information à ce moment. »
Le président estime que pour le moment, tout se déroule plutôt bien, et rien ne laisse présager une décision de mauvais augure. M. Bergeron ajoute qu'il est plutôt confiant pour la suite des choses.
Nouvelle demande
Si tout se déroule bien après la rencontre de la semaine prochaine, la coop devrait déposer une nouvelle demande de financement temporaire au gouvernement. En juin, pour éviter la fermeture de la Maison Jean-Eudes-Bergeron le 1er juillet, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, avait annoncé un financement temporaire. Des résidents de la Maison s'étaient d'ailleurs déplacés à Québec pour inciter le gouvernement à agir. L'argent devait permettre à la résidence de continuer ses activités pour les mois de juillet et d'août.
« Ça m'étonnerait qu'on règle le dossier d'ici le 1er septembre. On avait obtenu le financement temporaire jusqu'à cette date. Alors on va probablement faire la demande de prolongation du financement si tout va bien », conclut Gilles Bergeron.
En avril, la Coopérative de services à domicile avait mis la clé sous la porte de la ressource intermédiaire, à cause d'un manque de financement. De nombreuses actions avaient alors été entreprises dans les mois suivants pour tenter de trouver une solution. 
La Maison Jean-Eudes-Bergeron est ouverte depuis maintenant trois ans. Elle avait nécessité des investissements de 3 M$.